Culpabilité et tardifs remords pour la mort d'un marchand de glace

Clément Solym - 15.12.2014

Zone 51 - Insolite - Rowling Voldemort - Harry Potter - marchand glaces


Mieux vaut avoir des remords que des regrets. Ou l'inverse ? Ou aucun des deux ? Pour JK Rowling, la culpabilité est lourde à porter, désormais, de sorte qu'elle se confesse au Telegraph, dans la recherche de l'absolution. Loin du sadisme de George RR Martin, qui dézingue ses personnages à tour de bras, la maman d'Harry Potter n'en a tué qu'un. Et se sent mal. 

 

 

 

Florian Fortarôme est un marchand de glaces, que Harry rencontre à l'occasion d'une petite fringale de gourmandise. Marchand très apprécié par les enfants – tu m'étonnes, des glaces... –, mais fut kidnappé par les forces du mal. Sa boutique avait été laissée dans un état catastrophique, témoignant d'une certaine violence. 

 

Bref, Rowling s'en était débarrassé...

 

Et sa disparition a évidemment bouleversé les membres de l'Ordre du Phoenix, lorsque Bill Weasley, le frère de Ron, raconte que le marchand de glaces a été assassiné. 

 

Et la romancière, dans le dernier texte qu'elle a publié sur Pottermore, affirme qu'elle se sent coupable d'avoir supprimé ce personnage. « Il m'a semblé l'avoir fait kidnapper et tuer sans raison valable. Il n'est pas le premier magicien que Voldemort assassine, parce qu'il en sait trop (ou trop peu), mais il est le seul pour lequel je me sens coupable, parce que c'était de ma faute. »

 

Finalement, le personnage a été victime de son côté peu indispensable, quand d'autres protagonistes secondaires se sont hissés sur le devant de la scène. Elle avait même prévu un plan pour le faire revenir, mais a finalement renoncé...

 

Alors, la potence pour avoir tué un magicien ?