D'antiques wagons de train, devenus bibliothèque contre l'illettrisme

Clément Solym - 19.11.2014

Zone 51 - Insolite - Canada lecture - ville train - solidarité illettrisme


Pour 100.000 $, on n'a presque plus rien. Mais le Rothwell Center a tout de même mobilisé cette somme pour offrir à des enfants un voyage en train, à travers le Larry Paikin Literacy Express. Une initiative qui a pour vocation de lutter contre l'illettrisme dans la ville de Keith, située au nord d'Hamilton. C'est que, dans le train, une véritable bibliothèque a été mise en place.

 


 

 

Avec 1500 titres, le catalogue est encore assez limité, mais voyager dans un train de 1954, entièrement redécoré pour l'occasion, et pensé comme une véritable bibliothèque, ça rend le voyage presque magique. Dans la ville de Keith (Ontario, Canada), le taux de pauvreté dépassé 43 %, alors que 37 % de la population n'as pas achevé ses études secondaires. Fort de ces chiffres, le Centre a souhaité faire quelque chose.

 

« Chaque enfant mérite d'avoir une chance égale dans l'éducation », explique Larry Paikin, qui dirige une entreprise de sidérurgie, et a participé à la création du lieu. Et le train s'inscrit alors dans un programme de sensibilisation et d'encouragement à la lecture.

 

Tous les sièges des voitures ont été supprimés, pour mettre en place des étagères où retrouver les livres. Une section première classe permet d'accéder à des tables et de prendre un café pour les parents. Principalement gérée par des bénévoles, cette bibliothèque a officiellement parcouru ses premiers kilomètres, de lecture, cette semaine.

 

L'éditeur Random House Canada a largement participé à cet effort, en offrant de nombreux livres. Pour les organisateurs, l'idée du train va de pair avec celle du voyage – et quel meilleur voyage que celui offert par les livres, pour s'ouvrir l'esprit, et former la jeunesse ?

 

Bien entendu, et malheureusement, le train ne quitte pas son emplacement, et les deux compartiments ont dû être réaménagés, pour proposer un peu de chauffage, ainsi que quelques travaux d'électricité et de plomberie. Pour Elizabeth Dowdeswell, représentante de l'État, ce train incarne « un lieu qui peut nourrir l'esprit et élargir les horizons », pour tous les jeunes qui s'y rendront. 

 

Changer le regard sur la région, tout en offrant de nouvelles solutions pour sensibiliser au livre et à la lecture – et en garantir l'accès – le Literacy Express a désormais une nouvelle destination. Le projet avait débuté en août 2013, et suscitait déjà un vif enthousiasme de la part des éditeurs du pays.

 

Reste à pérenniser le projet, qui devrait coûter entre 20 et 30.000 $ CA d'entretien. (via The Star)