D'Oxford à Durex, les emojis envahissent notre vie

Julie Torterolo - 19.11.2015

Zone 51 - Insolite - Emojis - Oxford dictionaries - Durex


L’année 2015 sera sous le signe des emojis. Ces petites têtes qui pleurent, rigolent ou encore sourient ont ainsi été élus « mot de l’année » par le très sérieux dictionnaire d'Oxford. Pour Oxford Dictionaries, édité par l'Oxford University Press, cela s’explique par l’augmentation intense de l’utilisation des emojis cette année. Et, comme les emojis servent à exprimer toutes nos émotions jusqu’aux plus coquines... Durex a décidé lui aussi d’utiliser ces pictogrammes dans sa dernière campagne de publicité, afin de permettre aux jeunes de parler plus facilement de sexe. 

 

 

 

D’Oxford à Durex, le constat est non équivoque : l’année 2015 connaît une forte augmentation de l’utilisation des emojis, ou plutôt « une petite image numérique ou icône utilisée pour exprimer une idée ou une émotion dans la communication électronique », comme le définit Oxford Dictionaries sur son blog. Grâce à son partenariat avec l’entreprise de téléphonie mobile SwiftKey, Oxford Dictionaries a publié un graphique décrivant l’utilisation de ces pictogrammes depuis sa création, il y a 15 ans de cela.

 

 

 

L’emoji le plus utilisé à travers est alors le petit bonhomme jaune qui pleure... de rire. Le mot emoji lui-même a également vu une forte augmentation de son utilisation : même s’il a été trouvé en 1997, l’utilisation a plus que triplé en 2015 par rapport à l’année précédente, selon les données du prestigieux dictionnaire de l'Oxford University Press. Même Hilary Clinton les utilise dans ses campagnes, souligne le communiqué.

 


 

 

Allier préservatifs et emojis pour sensibiliser les jeunes

 

Et c’est justement pour surfer pour la tendance, et surtout permettre aux jeunes d’aborder le sujet du sexe, parfois délicat pour eux, que la campagne Durex a opté pour les petits pictogrammes. Selon l’entreprise, 84 % des 18-25 ans ont déclaré qu’ils se sentent plus à l’aise de parler de sexualité en utilisant des emojis. Parallément, et plus affolant, plus d’un tiers des 18-25 ans affirment ne pas se soucier de la sexualité non protégée et près de la moitié pense que le VIH ne les touchera jamais eux ou leurs amis.

 

La compagnie a donc décidé d’utiliser les emojis dans leur campagne de pub, notamment pour la journée mondiale du Sida, le 1er décembre prochain. Un hashtag #CondomEmoji sera ainsi lancé pour « représenter le soutien à la création du premier et officiel safe sex emoji », explique Karen Chisholm, directrice marketing de Durex aux États-Unis. « Les emojis de ce type permettront aux jeunes de surmonter l’embarras que suscite des conversations sur les rapports sexuels protégés, ainsi qu’encourager les échanges et sensibiliser à l’importance d’utiliser des préservatifs pour se protéger contre les infestions sexuellement transmissibles (IST), y compris VIH et SIDA. »

 

Les écrivains se sont appropriés les emojis depuis un moment, pour des créations originales, ou des réécritures divertissantes.