Dali, Mona Lisa et Dostoïevski prennent vie grâce à l'intelligence artificielle

Victor De Sepausy - 27.05.2019

Zone 51 - Insolite - Mona Lisa - animation image - intelligence artificielle


Le machine learning, ou apprentissage des machines, est en train de bouleverser le système des effets spéciaux. Des ingénieurs de Samsung viennent en effet de diffuser une étude montrant comment, à partir d’une image, il leur est possible de réaliser une animation. Le deepfake, ou la réalisation de vidéo truquées à partir d'images, vient de prendre un nouvel envol.


 

Reposant sur des calculs confiés à une intelligence artificielle, le Deepfake — ou hypertrucage — s’était fait une vilaine réputation, notamment parce qu’il servait à intégrer des visages de célébrités sur des vidéos pornographiques. Le canular a la peau dure, et l’on ne compte plus les exemples diffusés sur la toile.

Le système d’animation du Deepfake repose sur une contrefaçon en temps réel des expressions faciales pour des vidéos en 2D. Depuis 2016, où les premières ont vu le jour, les outils se sont perfectionnés. Et chez Samsung, on pousse le vice jusqu’à partir d’une simple photo pour aboutir à une animation.

Le résultat est assez bluffant et l’on imagine assez bien les perspectives dans le secteur de la bande dessinée ou des albums jeunesse : 
 


Pour illustrer au mieux leurs recherches, les quatre ingénieurs ont également communiqué un modèle reposant sur la Joconde, avec une Mona Lisa qui semble particulièrement bavarde. Bien plus en tout cas que l’on n’en a l’habitude. De même pour Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski ou Alain Delon qui comptent parmi les cobayes de cette expérimentation.


Mona Lisa, aka La Joconde

 
Le principe est relativement simple sur le papier : l’IA va détecter plusieurs éléments clefs du visage – les yeux, le nez, les sourcils, lèvres et la mâchoire. Ensuite, elle va construire son propre scénario, en s’appuyant sur des vidéos préexistantes : le visage ainsi pris pour base sera animé par un modèle de superposition, reproduisant les expressions de la vidéo utilisée, appliquée à la photo originelle. 
 


Dali

 
Il suffit d’une photographie pour aboutir à une animation tout à fait convenable, mais on n’attendrait un niveau de réalisme parfait qu’à partir de 32 images. 


Dostoïevski

 
On peut retrouver l’étude dans son intégralité à cette adresse.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.