Dans les laveries, la corvée de lessive se change en heure du conte

Nicolas Gary - 29.05.2019

Zone 51 - Insolite - enfants laverie - lectures linge - lessive livres


Les sacs de linge sale descendus jusqu’à la laverie, les dimanches matins, une punition que chacun a connue, une fois le premier appartement trouvé, pour mener sa vie d’adulte — ou d’étudiant au moins. Depuis quelque temps, les laveries américaines deviennent des lieux du livre, changées par miracles en bibliothèques.


Iris Cebrián (Shyroii), CC BY ND
 

Difficile d’imaginer espace moins propice à la lecture qu’une laverie automatique avec son flux de passage et d’usagers, les enfants qui accompagnent un parent seul, ou le bruit du tambour qui cogne. Pourtant, Elisabeth McCracken, depuis 1989, s’échine à visiter les laveries automatiques de Chicago, pour leur offrir un supplément d’âme.

En proposant une heure de conte pour les enfants que les parents avaient embarqués avec eux, la bibliothécaire est parvenue à mobiliser l’attention, et mieux encore : offrir un instant de détente pour tous. 

Le jour de la lessive, pour les plus jeunes, allait devenir un rendez-vous de lecture d’histoires. Et selon la bibliothécaire, son public fut la plupart du temps composé d’enfants dont les familles ne pouvaient, pour de multiples raisons, pas se rendre en bibliothèque pour l’heure du conte. 
 

Lessivée ? Même pas !


Le programme s’avéra être un succès, et les familles, observe McCracken, changent de comportement, « et se présentent pour faire leur lessive quand je suis présente », s’amuse-t-elle. Un petit garçon aurait même demandé à sa mère de venir tous les jours pour la corvée, espérant avoir une histoire à chaque passage.

Dans un panier, elle met quelques marionnettes, un tambourin et des livres, et se présente désormais avec une régularité — et sans se vanter d’être à l’origine d’un mouvement, elle apprécie que cette habitude se développe sur le territoire. 

De fait : plusieurs programmes d’alphabétisation passant par les laveries automatiques se sont constitués dans le pays. On compte le Laundry and Literacy Coalition (LLC), ou encore un partenariat avec Libraries Without Borders et d’autres comme la Coin Laundry Association’s ou LaundryCares Foundation.

Pour Adam Echelman, de LWB, c’est tout de même l’occasion idéale : un auditoire captif, une régularité de fréquentation et des horaires d’ouverture permanents. « Mais le point le plus important, c’est que la plupart des gens ne se rendront pas dans une laverie qui n’est pas proche de chez eux. Donc là, vous travaillez vraiment au niveau local. »

Il faudra encore parvenir à mesurer l’impact de ces initiatives sur l’alphabétisation des enfants, mais quelques premières études existent, démontrant qu’il est toujours mieux d’offrir ces lectures. Elles auraient pour conséquence de stimuler la prise de parole des jeunes lecteurs, et de les inciter à participer à plus d’activités.

Roulement de tambour, donc !



via American libraries


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.