De quel romancier (anglais) se rapproche votre style ?

Clément Solym - 19.07.2010

Zone 51 - Insolite - style - ecriture - ecrivain


Savoir de quel auteur majeur se rapproche votre plume, c'est tout de même une expérience jouissive. Si, ne le niez pas : c'est du bon, du grand, du lourd, du baume sur l'ego, de la confiture pas trop sucrée, mais juste assez, sur une tranche de pain frais...

À ce titre, l'initiative de I Write Like ne pouvait pas manquer de se faire remarquer.

Ce site repose sur un principe simple : on copie-colle un texte (dans la langue de Shakespeare, pour le moment, mais, sait-on jamais) et hop, le moteur vous informe que vous avez le même style que tel ou tel romancier. Pour l'essayer, c'est ici.

Or, évidemment, quelques journalistes pas encore en vacances ont poussé le vice de l'expérience. Après tout, Dmitry Chestnykh, le développeur de 27 ans qui a monté la machine connaît un vrai buzz, et son algorithme, loin de s'affirmer comme une science exacte bardait avant tout d'une petite farce.

Il a en effet téléchargé trois oeuvres d'une cinquantaine d'auteurs, mais forcément, certains manquent à l'appel. Ainsi, quand le New York Times essaye un texte de Melville, en collant un passage de Moby Dick, on lui annonce que son style est proche de celui de Stephen King.

Même chose en plus étonnant, avec Margaret Atwood, qui aurait donc la même plume que le Roi de l'horreur... Nous avons cette fois essayé en copiant-collant ce texte précisément. La réponse est amusante :


Pour le moment, Dmitry fait reposer son outil sur un système identique de filtrage que celui utilisé par les filtres anti-spam. Des mots-clefs. Et la comparaison entre les mots de votre texte et leur occurrence chez tel ou tel auteur vous en rapprochera. Inutile de chercher plus loin : la syntaxe, l'ordre des mots dans la phrase et le reste n'est pas pris en compte.

Les évolutions prochaines marqueront de nouvelles étapes dans ce gadget, puisque d'autres auteurs feront leur apparition dans la base de données et l'algorithme sera revisité pour une meilleure authentification. Même si le résultat n'est aujourd'hui pas très précis, précise-t-il, il reste convaincu que c'est amusant pour les gens de savoir de qui ils se rapprochent...