Déclaration d'indépendance : choquante pour public non averti ?

Clément Solym - 12.06.2010

Zone 51 - Insolite - documents - historiques - avertissement


Wilder Publications vient de relancer une production de la Déclaration d'Indépendance, de la Constitution américaine ainsi que d'autres documents historiques et fondateurs des États-Unis. Sur chacun, les lecteurs peuvent trouver la mention suivante :
This book is a product of its time and does not reflect the same values as it would if it were written today
Le livre comme témoignage d'une autre époque, qui ne refléterait pas les convictions ni manière de penser telles qu'elles seraient aujourd'hui... Une mise en garde qui semble superflue, d'autant plus qu'elle s'accompagne de la note :
[Parents] might wish to discuss with their children how views on race, gender, sexuality, ethnicity, and interpersonal relations have changed since this book was written before allowing them to read this classic work.
En somme, que les parents n'hésitent pas à discuter avec leur progéniture de ce qu'ils peuvent trouver dans ces textes, pour leur permettre d'en saisir les tenants et aboutissants...

De quoi prendre les Américains pour des imbéciles finis, ou simplement infantiliser la population un peu plus ? Walter Olson, du Cato Institute assure que ces mentions sont destinées à faire en sorte que personne n'intente un procès ni ne fasse de commentaires à l'éditeur. Une mesure de précaution en somme...

Un homme averti en vaut moins de deux ?

Le Capitole, siège du pouvoir législatif
Pour le coup, toute idée ayant plus d'un siècle aurait probablement quelque chose de choquant, évidemment. Sauf que ces avertissements choquent plus les lecteurs que les documents eux-mêmes. Chez Amazon, par exemple, les consommateurs pestent et râlent comme des putois, estimant qu'on les insulte en mettant ces avertissements, et que ce genre de comportement est franchement effrayant, souligne Fox news.

Soulignons pour notre part que cette attitude est exactement celle qu'un certain Bienvenu Mbutu souhaiterait que l'on adopte avec Tintin au Congo. Certes l'album n'est pas aussi ancien que la déclaration d'indépendance, mais enfin, il réclame au moins un avertissement sur les couvertures pour signaler que cette oeuvre « contient manifestement des images et des dialogues à caractères raciste et offensant à l'égard des Noirs, mais aussi de l'humanité tout entière », ainsi que l'expliquait son avocat, Me Ahmed l'Hedim.

Et Bienvenu de rappeler que sur la version anglaise, un avertissement est déjà apposé, alors pourquoi n'en serait-il pas de même avec les versions françaises et néerlandaises ?

Protection superflue...

Pour revenir au cas qui nous passionne, un avocat consulté par le journal explique que cet avertissement placé dans le livre n'a aucune espèce d'importance. En effet, nulle responsabilité civile n'est engagée pour l'éditeur si ce dernier venait à se faire chatouiller la moralité par tel ou tel de ses concitoyens. « La Constitution est le document fondateur du pays, un document juridique à part entière. »

Aucun risque, donc, mais en plaçant une mise en garde, on suscite la polémique. Que finalement, l'éditeur souhaitait éviter... Ou peut-être justement obtenir ?



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.