'Depuis le projet Bradbury, plus j'écris, plus j'ai envie d'écrire'

La rédaction - 14.02.2014

Zone 51 - Chez Wam - Neil Jomunsi - Projet Bradbury - invité d'honneur


« Ce fut une journée de dingue. Je veux dire, pas simplement parce que travailler de concert avec ActuaLitté pour faire de moi la star du jour était plus qu'épuisant. Mais avant tout parce que trouver les ressources nécessaires depuis ces semaines, écrire, écrire encore, cela demande une terrible condition physique. Et un mental à toute épreuve. Mais vous savez quoi ? Depuis que j'ai commencé le projet Bradbury, plus j'écris, plus j'ai envie d'écrire. Et loin de nuire à ma santé mentale, je trouve que l'exercice est plutôt vivifiant. » Neil Jomunsi, 14 février 2014.

 

 

Neil Jomunsi, Projet Bradbury

Neil, en fin de journée

ActuaLitté, CC NC ND 2.0

 

 

Quand Neil Jomunsi, le pseudonyme de Julien Simon, quand il endosse sa casquette d'écrivain, nous a proposé de lancer le projet Bradbury sur ActuaLitté, il était difficile de voir ce que pourrait être le rendu de cette expérience. Après six mois, non seulement l'homme n'est pas devenu une sorte de schizophrène obsessionnel, mais j'avoue que les conversations que l'on peut avoir, trop irrégulières, montrent que son approche de l'écriture est on ne peut plus professionnelle.

 

Il ne s'agit pas d'édifier Neil/Julien au rang d'exemple : des auteurs indépendants, qui entreprennent leur propre cuisine éditoriale dans leur coin, il s'en compte de plus en plus. Impossible de recenser les communiqués de presse, plus ou moins heureux, que la rédaction peut recevoir, annonçant ici le nouveau roman de XX, là, une première oeuvre majestueuse, ou encore, un plus laconique « Je vous envoie mon livre pour un article, en numérique. Merci ». 

 

Et il suffit d'ouvrir la pièce jointe, un fumeux PDF indéchiffrable, pour se rendre compte que le travail de professionnalisation des auteurs est encore long. Et qu'il se trouvera encore des sociétés pour proposer des services payants à celles et ceux qui espèrent publier un livre, et se lancent dans l'aventure numérique, pensant - pas forcément à tort - que ce sera plus simple. Sauf que plus simple ne signifie pas « que l'on peut bâcler ».

 

Julien connaît bien le modèle numérique. Ou plutôt, Neil a su profiter de ce que Julien avait une belle expérience, déjà, dans l'édition numérique, et ses enjeux. Alors, accueillir le projet Bradbury, ce n'était pas simplement donner un coup d'éclairage au travail d'un type dont on appréciait déjà le travail. C'était, dans l'idée, l'envie de participer dans une certaine mesure à promouvoir son boulot, être un partenaire dans le défi qu'il s'était lancé, parce que les défis de poètes, ça fait toujours vibrer le coeur des filles. 

 

Bref. 

 

Neil a donc passé les six premiers mois de son défi, ActuaLitté continuera d'héberger ses billets pour les mois à venir, et de présenter, chaque semaine, une chronique de son travail, avec des liens à foison, pour que chacun puisse se lancer dans la lecture des nouvelles, apporter son soutien financier en s'abonnant au projet, ou plus encore, faire un don pour que l'artiste continue. 

 

NB : Neil nous confirme qu'il est également possible de faire un don pour qu'il arrête d'écrire autour du projet Bradbury, mais que le montant de la dotation est à négocier directement avec lui. 

 

En tout cas, notre rédaction est fière d'avoir donné vie, dans sa petite mesure, à cette aventure. 

 

Et l'on ne peut que vous encourager à vous la découvrir. 

 

Si, à l'occasion, un éditeur, ou un auteur, souhaite contacter la rédaction, pour tenter l'aventure, il suffit de nous joindre : contact@actualitte.com