Des intempéries exceptionnelles et poétiques sur Londres

Clément Solym - 27.06.2012

Zone 51 - Insolite - pluie de poèmes - Londres - Casagrande


Casagrande est un groupuscule chilien, bien connu pour ses attentats... poétiques. Ces activistes un peu particuliers ont lancé une bombe de 100.000 poèmes sur Londres, à l'occasion non pas des inévitables Jeux olympiques, mais du plus grand rassemblement mondial de poètes, le Poetry Parnassus, qui commencera le 1er juillet.

 

Casagrande s'est déjà fait remarquer par des lâchers de billets poétiques sur Guernica, Varsovie, Berlin, Dubrovnik et Santiago : comme on pourra le noter, les lieux ne sont bien évidemment pas choisis par hasard. « Nous voulons lancer une image dans les cieux, au-dessus de ces espaces qui ont été bombardés dans le passé », explique Cristóbal Bianchi, membre de l'organisation. Le premier bombardement poétique a d'ailleurs eu lieu au Chili, après l'emprisonnement de Pinochet.



Rain Of Poems

 

Tout de même équipé d'un hélicoptère, Casagrande a dispersé aux quatre vents 100.000 petits billets noircis de la prose ou des vers d'Alain Mabanckou, Kay Ryan (récente lauréate du Pulitzer) ou encore Jan Jing-Sun, poète de cour de... Kim-Jong Il, parmi les auteurs de 204 pays. 100 poèmes chiliens et britanniques s'ajoutent au compte : « Les auteurs chiliens et britanniques supplémentaires sont tous contemporains, et sont âgés de moins de 40 ans. L'idée est de regarder vers le futur, de mêler des générations et des cultures différentes dans le ciel » souligne encore Bianchi.

 

Force est de constater, et la vidéo ci-dessous en témoigne, que le public est à chaque fois ravi de voir des poèmes tomber du ciel : « À chaque fois que nous le faisons, il ne reste plus un seul papier par terre, les gens les ramassent tous ». Excepté les gaz d'échappement de l'hélico, l'empreinte carbone de l'évènement sera donc minimisée par l'enthousiasme des participants.