Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Des villes de papier abritées au creux des verres

Antoine Oury - 07.02.2017

Zone 51 - Insolite - villes papier - villes papier verres - Ayumi Shibata


Mettre Paris en bouteille, c'est un peu trop simple : l'artiste japonaise Ayumi Shibata préfère créer ses propres cités de papier, qu'elle installe ensuite au creux d'un verre ou d'une théière transparente. Les sculptures de Shibata ne sont pas qu'un passe-temps, puisqu'elles s'inscrivent dans un rapport très particulier avec le papier. 

 

 

 

Née en 1982 à Yokohama, Ayumi Shibata s'installe à New York en 2007, où elle reste attachée à sa religion, le shinto. Selon cette dernière, des esprits habitent notre monde alentour, charge à nous de vivre avec et de leur rendre hommage. Au fil des siècles, les préceptes de ces croyances se sont mêlés à ceux de la religion bouddhiste pour aboutir sur une spiritualité contemporaine assez particulière, explique l'artiste sur son site web.

 

Si Shibata utilise le papier comme matière première, c'est à la fois parce qu'il est simple d'utilisation et parce qu'il est symboliquement chargé. En effet, « kami », en japonais, signifie « papier », mais aussi « divinité » et « esprit ». La religion shinto considère le papier blanc comme sacré, d'autant plus que les « kami » vivent tout autour de nous, dans les arbres, le sol, les pierres, les objets manufacturés et même dans nos corps...

 

D'une manière plus pragmatique, Ayumi Shibata cherche aussi à incarner la relation de l'homme et des environnements qu'il fabrique avec la nature, et le fragile équilibre de ce lien.

 

Le travail de Shibata est visible à L'Atelier du Génie, dans le 12e arrondissement de Paris, jusqu'au 25 mars 2017. Ayumi Shibata réalise de nombreuses oeuvres à base de papier, visibles sur son site.

 

<

>

 

via Colossal