Diffamation : les excuses du SNE à ActuaLitté

La rédaction - 10.07.2020

Zone 51 - Chez Wam - syndicat national édition - diffamation ActuaLitté SNE - excuses SNE diffamation


Suite à la propagation, d’origine indéterminée, sur les réseaux sociaux d’une vidéo filmée lors de l’Assemblée générale du Syndicat national de l’édition, plusieurs articles ont été publiés sur ActuaLitté. Le Syndicat avait alors vivement réagi sur son compte Twitter, alléguant que notre média avait eu recours à « un procédé illégal ». 

Vincent Montagne président

 
Non seulement le message avait provoqué un flot de réactions, mais surtout, ActuaLitté avait été interloqué par son caractère diffamatoire. Convaincus qu’il ne pouvait s’agir là que d’une maladresse, nous avons proposé au SNE de revenir sur sa communication. 

D’une part, nous étions totalement étrangers à la diffusion originelle de la vidéo en question, d’autre part, la condamnation par le SNE dépassait de toute évidence la pensée de son bureau — pour ne pas dire qu’elle ne représentait pas celle de ses membres adhérents.

Après quelques échanges, le SNE a diffusé le message suivant : 
 

Depuis plusieurs jours, le SNE est au cœur d’une controverse sur Twitter, déclenchée par la diffusion de vidéos extraites de son assemblée générale. Nous tenons à rappeler que l’assemblée générale du SNE est réservée uniquement à ses adhérents.
Par notre réaction sur Twitter, notre objectif était d’attirer l’attention sur la diffusion de contenus non autorisés par le SNE, et non bien sûr de mettre en cause la responsabilité d’ActuaLitté.
Si ce tweet a pu heurter la sensibilité de certains, c’était involontaire.
Le SNE, par essence, est profondément attaché à la liberté de publication, à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.
Nous tenons à rappeler que le SNE a toujours été et demeure ouvert au dialogue avec l’ensemble des acteurs de la chaîne du Livre, au premier rang desquels les auteurs, en particulier dans le contexte de crise qui affecte tout le secteur.

 
Prenant acte de ces excuses, ActuaLitté renonce à toute poursuite en diffamation, qui aurait découlé des propos du SNE. 

Reste que l'objectif de l'organisation a manifestement été très mal compris, alors que la diffusion de la vidéo originelle avait entraîné la création de hashtags évocateurs — #snegate et #sneleak. Le tweet avait provoqué un effet Streisand démultipliant les réactions indignées d’auteurs et d’internautes.

D’ailleurs avaient fleuri quelques vidéos sarcastiques d’auteurs, interpellant à leur tour le syndicat. La présidente de la Ligue des auteurs professionnels, Samantha Bailly, s’était également fendue d’un message adressé directement au président du SNE. 
 




photo : Vincent Montagne, président du SNE - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
L'apaisement est de bonne augure, c'est très bien.

D'autant qu'il s'agit désormais de faire bloc pour améliorer le secteur de la culture auprès du nouveau ministre.

Et c'est pas rien.
Dissolution du SNE !
Bonjour "la rédaction" !

Le SNE dit "notre objectif était (...) non bien sûr de mettre en cause la responsabilité d'ActuaLitté", ce qui peut même être vu comme "seuls des imbéciles auront compris que nous mettions en cause sa responsabilité"...

Et il dit que c'était involontaire.

Bref, il revient sur ses propos, il dit qu'il n'a pas fait exprès de heurter la sensibilité de certains... mais ne présente aucune "excuse", terme présent dans votre titre et votre article.

Bon, que le SNE présente ses excuses à AL, j'aurais été étonné, je dois dire... Mais je peux comprendre que vous le preniez ainsi pour éviter de vous lancer dans une procédure judiciaire toujours hasardeuse (relire le billet de Me Eolas consacré à la condamnation de Sandra Muller dans l'affaire #BalanceTonPorc https://www.maitre-eolas.fr/post/2019/09/25/La-condamnation-de-Sandra-Muller-dans-l-affaire-BalanceTonPorc )
Joli salto-arrière du SNL qui retombe habilement sur ses pieds.

Mais il faut maintenant penser sérieusement à ressouder la fracture ouverte entre le SNL et les auteurs avec une remise à plat radicale du droit d'auteur et de ses prolongements au centre du dispositif de la chaîne du livre.
Joann Sfar, lui aussi, s'est excusé auprès de la SGDL. Il ne met plus en doute sa probité. ActuaLitté devrait en parler, non ?
Bonjour Mathias.

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/la-sgdl-renonce-a-sa-plainte-en-diffamation-contre-joann-sfar/101631

déjà fait. Suivez-nous avec attention, ou cessez de troller de la sorte s'il vous plait.
À propos, le directeur de la SGDL n'a toujours pas déposé plainte pour diffamation contre AL suite à l'odieux article https://www.actualitte.com/article/monde-edition/directeur-de-la-sgdl-et-conseiller-litteraire-des-jeux-olympiques-de-paris/100894 ?
Allons, allons! Disons plutôt: "Tout est bien qui finit bien."



Que les prophètes prennent quelques vacances et cessent de ruminer.

Merci.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.