Diffuser des haïkus en gare, via Twitter ensuite devant Yoko Ono

Clément Solym - 19.05.2009

Zone 51 - Insolite - gare - haiku - twitter


En son temps, le CNL a organisé un petit concours d'écriture de SMS que l'on peut découvrir dans le métro parisien, mais l'héritage poétique de la gare de Londres et de la station de métro St Pancras - le terminus de l'Eurostar - ne fera aucun doute au badaud venu errer touristiquement. Car outre les vers de John Betjeman pour lui rendre hommage, et la sauver de l'hallali dans les années 60, elle est devenue un haut lieu de la poésie et de l'expression poétique.

Car les passagers peuvent voir s'afficher sur un panneau de la station, leurs propres vers, grâce à Twitter. Les usagers sont invités à soumettre des poèmes sur le style haïku, avec pour thématique Le grand été britannique et les textes s'affichent alors peu après, durant quelques minutes : les meilleurs seront évalués par Jackie Kay, poète et... Yoko Ono.

Cette première mondiale, sorte de concours de poésie métropolitano-haikuistique, vise avant tout à mettre en avant le passé littéraire de l'endroit, qui a même servi de décor au film Harry Potter. Mais des milliers de personnes y transitent quotidiennement et elles n'en restent pas moins des anonymes.

Pour Jackie Kay, c'est l'occasion de se confronter à la technologie : elle qui ignorait ce qu'était Twitter, l'usage des 140 caractères résonne en elle avec la concision impartiale du haïku. Profondeur et simplicité. Rappelons que formellement, le poème se compose de trois vers de 5 /7 /5 syllabes, et qu'il intègre, selon son thème le nom de la saison dans l'un des vers.

Une nouvelle formule à expérimenter pour le CNL ?