Disparition du philosophe Francis Jeanson

Clément Solym - 04.08.2009

Zone 51 - Insolite - Francis - Jeanson - disparition


Né à Bordeaux en 1922, Francis Jeanson se fit connaître comme le fondateur d’un réseau de soutien aux combattants indépendantistes du FLN durant la guerre d’Algérie. Pour expliquer sa position, peu comprise à l’époque, il avait publié en 1960 Notre guerre, mais le livre avait été immédiatement interdit. Francis Jeanson entendait défendre les valeurs de la France, non trahir son pays.

Pour son action, il fut jugé par contumace et condamné en octobre 1960 à dix ans de prison ferme mais il bénéficia d’une amnistie en 1966. Grand ami de Jean-Paul Sartre, Francis Jeanson collabora longuement à la revue Les Temps Modernes. Il fut aussi le créateur en 1951 de la collection « Ecrivains de toujours » au sein des éditions du Seuil.

Licencié de lettres et diplômé d'études supérieures de philosophie, il s’illustra également durant la Seconde guerre mondiale. En 1943, il rejoignit les Forces françaises d’Afrique du Nord. Il rencontra par la suite les philosophes Albert Camus et Jean-Paul Sartre.

Après l’épisode de la guerre d’Algérie, Francis Jeanson fut charger de diriger la Maison de la culture de Châlon-sur-Saône (Saône-et-Loire) de 1967 à 1971. Il s’intéressa alors à la psychiatrie. Il a écrit une vingtaine de livres dont plusieurs sur Sartre (Le problème moral et la pensée de Sartre, 1965) mais aussi quelques titres autour de la psychiatrie (Eloge de la psychiatrie, 1979).