Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Écrits sur le macadam, ces poèmes n'apparaissent que sous la pluie

Antoine Oury - 21.07.2017

Zone 51 - Insolite - poésie pluie - poèmes pluie - poèmes Raining Poetry Project


La plupart des environnements urbains, malheureusement, laissent peu de place à la création et à la poésie, si ce n'est à travers les graffs et tags dispersés sur notre trajet quotidien ou dans des endroits inaccessibles. Kim Fahner, chargée de la promotion de la poésie pour la ville de Sudbury, au Nord de l'Ontario, au Canada, utilise une peinture biodégradable spéciale, qui n'apparaît que sous la pluie, pour parsemer la ville de poèmes.


Sans titre
(photo d'illustration, Keiko Hiyami, CC BY-NC-ND 2.0)
 

Le nom « Raining Poetry Project » rend l'intention claire comme de l'eau de pluie : il s'agit, pour Kim Fahner, de combler la ville de poésie, sans pour autant nuire à sa propreté ou à l'environnement. Pour ce faire, une peinture spéciale, sensible à l'eau, est utilisée pour écrire les poèmes à même le sol. Après une averse, ou même une petite bruine, les lettres apparaissent sur le sol.

 

« Cela confère un aspect mystique et un peu éphémère », explique Kim Fahner, poet laureate de la ville et donc chargée de promouvoir la poésie auprès des habitants. D'ailleurs, ce sont ces derniers qui sont invités à envoyer leur poème, afin qu'une sélection permette d'en distinguer une dizaine. « Les poèmes n'auront rien à voir avec la pluie, je ne veux pas que les gens aient l'impression d'être à l'école, avec un sujet imposé », précise Fahner.

 

Ce n'est pas la première fois que la pluie est utilisée comme vecteur poétique, rappelle elle-même Fahner : l'idée a déjà été appliquée par le Poetry Festival de Salem, dans le Massachusetts. 


Le poème qui purifiait l’air a rempli sa mission avec succès

 

Et s'il ne pleut pas, Kim Fahner donnera elle-même de sa personne en organisant des visites guidées de la ville, avec un stock de bombes à eau pour que tout le monde puisse faire surgir des poèmes de Sudbury.




via CBC