Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Écrivain, libraire, bibliothécaire ou éditeur : les robots vont-ils prendre mon job ?

Clément Solym - 12.06.2017

Zone 51 - Insolite - robots emploi avenir - éditeur libraire bibliothécaire - écrivain manuscrits robots


L’époque est au développement des intelligences artificielles, qui se développent sous toutes les formes. Et depuis quelque temps, les sociologues alertent : viendra le jour où les robots prendront les emplois qu’occupent les humains aujourd’hui. Mais alors, sommes-nous menacés d’égale manière ?


red robot
Grant Hollingworth, CC BY SA 2.0
 

 

Deux concepteurs-développeurs, plus ou moins au cœur de la problématique donc, Dimitar Raykov et Mubashar Iqbal, se sont lancés dans la création d’un outil de prospection. Ce dernier « calcule » la vulnérabilité d’une profession à l’automatisation et l’informatisation. 

 

Il suffit donc de rentrer son métier, pour voir sortir un calcul de probabilité de se voir remplacé par une machine d’ici à quelques années. Il fournit également des données complémentaires, comme le nombre d’employés dans le secteur, ainsi que la croissance envisagée d’ici 2024. 

 

Premières conclusions très rapides, finalement les développeurs ne semblent pas particulièrement menacés.

 

En 2049, les livres des robots seront meilleurs que ceux des humains

 




 

Si l’on se pense sur les métiers de l’édition, les résultats pour les différents corps peuvent varier :
 

bibliothécaires : 65 % de risques d’automatisation, mention « les robots sont à l’affût »
traducteurs : 38 % de risques – « commencez à vous inquiéter »

auteurs et scénaristes : 2,8 % de risques – « complètement sécurisés »

éditeurs : 5,5 % de risques – « complètement sécurisés »

 

En revanche, vent de panique à prévoir pour le secteur de la librairie : toute recherche tournant autour du métier de libraire aboutit à un résultat stupéfiant : « Aucun métier trouvé. » Faut-il croire que, d’après les algorithmes, les libraires ont déjà été remplacés par les robots ? À tester à cette adresse.