Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Elle complète le livre Disney de sa fille pour le rendre moins stéréotypé

Antoine Oury - 16.12.2016

Zone 51 - Insolite - Disney féminisme - livres jeunesse Disney - discours féministe Disney


Les contes de fées traditionnels ne sont pas forcément ceux où la femme a le rôle le plus valorisant : en détresse ou cantonnée à de la représentation, il peut être délicat d'y trouver, pour les plus jeunes, des exemples de femmes émancipées et indépendantes. Une mère a décidé de retoucher elle-même les ouvrages Disney de sa fille pour donner un tour un peu plus féministe.

 

« Protège-moi Jasmine », dit Aladdin, tandis que la légende explique : « Jasmine vole dans les airs.

Elle tient Aladdin contre elle parce qu'il a peur »

 

 

Danielle Lindemann, assistante agrégée de sociologie à l'université de Lehigh, en Pennsylvanie, est la mère d'une petite fille de 3 ans : avec un peu d'avance, une de ses connaissances lui a offert un livre Disney, What Is A Princess ? (Qu'est-ce qu'une princesse ?), destiné à l'apprentissage de la lecture. 

 

« Comme la plupart des discours sur les princesses que l'on peut lire ici ou là, le livre ne présente qu'un nombre d'options restreint pour vivre sa féminité », explique Danielle Lindemann. « Une princesse est gentille », « Une princesse s'habille bien », « Une princesse est rêveuse »... Le genre de phrases assez courantes dans les livres ou les films Disney. 

 

« Une princesse est gentille... jusqu'à ce qu'on l'embête. »

 

 

Sauf que la maman a complété certaines phrases pour leur donner un autre sens ou ouvrir les possibilités : « Une princesse est gentille jusqu'à ce qu'on l'embête », « Une princesse aime bien s'habiller avec ses habits médicaux quand elle travaille comme neurochirurgienne », peut-on lire, tandis que la « princesse qui aime rêver », la petite sirène Ariel, songe à une présence accrue de femmes au Sénat américain...

 

« Qu'est-ce qu'une princesse ? Une princesse est courageuse. »

« Mon corps, mon choix ! », dit Jasmine

 

 

« Je veux simplement que ma fille sache qu'elle peut être ce qu'elle veut. Elle peut être gentille et coquette et aimer danser dans des tutus brillants. Elle peut aussi choisir son avenir et devenir docteur ou sénatrice si elle le souhaite », souligne la jeune maman. « Pourquoi Cendrillon ne pourrait-elle pas porter des chaussures à paillettes et être neurochirurgienne ? »

 

Après le partage des photos sur les réseaux sociaux, Lindemann a reçu à la fois des soutiens et des critiques acerbes : « Je trouve ces dernières sociologiquement intéressantes, car elles montrent à quel point ces idéaux de genre sont ancrés en nous. »

 

À lire aussi : Contrer les stéréotypes par les livres : “C'est dès l'enfance qu'ils se construisent”

 

<

>

 

La petite fille a apprécié les ajouts de sa mère à son livre, et ne lui en veut pas d'avoir écrit dessus...

 

via The Huffington Post