medias

Faire des haïkus avec les mots-clés que surveille la NSA

Nicolas Gary - 02.11.2013

Zone 51 - Humour - NSA - agence de renseignements - haikus


Le service de renseignements national américain est-il ridicule ? Certes non, mais ridiculisable, c'est certain. Un site s'est intéressé aux termes surveillés par l'organisation, pour déterminer les personnes qui sont susceptibles d'avoir des relations avec le terrorisme international. Le NSA Haiku Generator est à ce titre une perle de... bon, une perle.

 

 

 

 

Le projet a été réalisé par Grayson Earle, et repose sur une web application qui puise dans les termes surveillés par la NSA, dans le cadre de leur contrôle des communications électroniques. 

 

Il suffit d'un petit clic pour générer un poème japonais, calqué sur le modèle rythmique traditionnel de 17 syllabes 5 - 7 - 5. Et pour ce faire, le générateur retient des mots pris au hasard, pour créer des poèmes complètement farfelus où l'on retrouve des termes aussi bigarrés que CIA, virus, beef, Class, internetRed Cross, playboy, clone, chemical ou encore hostage et primacord.

 

Visuellement, le site est une performance digne des jeux vidéo sur consoles 8 bits. Mais d'une efficacité redoutable. Le code source est librement réutilisable et le concepteur n'hésite pas à renvoyer vers les sites d'organisations comme Fight for the Future, l'Electronic Frontier Foundation, ou Stop Watching.Us, bien évidemment dédiée à la protection des droits des internautes...

 

via MPH Books


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.