Fibre littéraire : Roald Dahl sur vos céréales

Clément Solym - 11.04.2011

Zone 51 - Insolite - roald - dahl - boites


C’est connu, un petit-déjeuner solide et équilibré est indispensable pour bien commencer la journée. Surtout pour ce qui concerne nos chères têtes blondes : il leur faut des vitamines, qu’apporteront un jus de fruits, du calcium que l’on trouvera dans le lait et des fibres, dans les céréales…

Des fibres alimentaires mais aussi la fibre littéraire, du moins pour les petits anglais, puisque dans les semaines à venir plusieurs millions de boîtes de céréales seront illustrées par des extraits de l’œuvre de Roald Dahl, apprend-t-on par le Telegraph.

Chacun a des souvenirs plus ou moins enfouis des livres de Roald Dahl. Qu’il s’agisse du célèbre Charlie et la chocolaterie ou des non moins connues aventures des Gremlins, de Matilda ou des Sacrées sorcières. Son œuvre, accessible et drôle, est largement enseignée dans les classes de primaires. Selon le site officiel, l’auteur disait lui-même avoir « une passion pour enseigner aux enfants comment devenirs des lecteurs. »

Les céréales, chevaux de Troie

L’éditeur Puffin a voulu exploiter ce pouvoir de Roald Dahl, afin de promouvoir la lecture auprès du jeune public et le meilleur vecteur qu’il ait trouvé a été d’utiliser les boîtes de céréales. En effet, « avant même de savoir lire, les enfants cherchent sur le dos des boites de céréales les jeux et les informations », a expliqué Francesca Dow, la directrice général de Penguin Jeunesse, qui détient Puffin.

Outre l’attirance visiblement instinctive des enfants vers les boites de céréales, utiliser ce vecteur devrait permettre de faire entrer la littérature dans des foyers qui en sont totalement dépourvus : « Ce qui est bien avec ce système de boites de céréales, c’est que cela enrichi potentiellement des millions de familles qui ne lisent pas du tout en dehors de l’école. »

Kipling ? Phileas Fogg ?

Et en effet, la culture littéraire des jeunes anglais laisse un peu à désirer, si l’on en croit une étude réalisée sur 200 enfants entre 8 et 12. « Plus d'un tiers d'entre eux confondant Rudyard Kipling, l'auteur du Livre de la jungle, avec la marque de gâteaux Kipling, et un cinquième du panel réduisant Phileas Fogg, le personnage principal du Tour du monde en 80 jours de Jules Verne, à une marque de chips... », d’après 7 sur 7.


C’est pourquoi Puffin s’est associé avec les supermarchés Asda afin d’éditer des dizaines de milliers de boites de céréales aux couleurs de la littérature. Les extraits choisis sont très courts mais particulièrement prenants et Francesca Dow espère que les enfants chercheront à trouver le livre pour connaître la suite de l’histoire.

Encore une fois, grâce à Roald Dahl les enfants liront plus et dès le matin ! Reste à étendre le projet au-delà du territoire britannique, car les lacunes culturelles, elles, ne connaissent pas de frontières.