Finis les vampires, l'édition veut du Minotaure !

Clément Solym - 15.06.2010

Zone 51 - Insolite - minotaure - sauver - fantastique


Bon, les vampires, ça commence à faire beaucoup : qu'ils soient végétariens ou non, revenus d'entre les morts par l'opération miraculeuse quand Dacre Stoker reprend le personnage de son aïeul et j'en passe et j'en oublie... les vampires, ça commence à bien faire.

Et comme à New York, on est toujours à la pointe des nouvelles publications qui donneront au genre fantastique un nouvel essor, le directeur exécutif de Razorbill Books, Graham Childress a décidé de prendre le chemin du plus célèbre labyrinthe qui soit pour en sortir une vieille créature qui y prenait la poussière...

Il va en effet tenter de peser de tout son poids pour imposer... le Minotaure, la bestiole fruit des amours insolites (pour dire le moins) de Pasiphaé et d'un taureau que Poséidon lui avait envoyé pour se divertir.

« Partout où je vais, j'entends des gens parler de Minotaures », expliquait Childress au cours d'une récente conférence - tentant par là même de susciter l'enthousiasme d'une salle manifestement peu réactive à cette idée. Évoquant une trilogie dans laquelle un Minotaure version bad boy, qui va se retrouvé expédié dans une école et tombera amoureux de la première fille qui lui passera sous les yeux.

Passionnant, non ? En tout cas, toute ressemblance avec une saga ayant été publiée chez Hachette serait pure coincidence. Vraiment...

Et d'ajouter : « En plus, les labyrinthes sont des endroits très chauds actuellement. »

Quand l'édition est dans l'impasse, faut bien prendre le taureau par les cornes, non ?



Astuce : article tiré des colonnes de The Onion...