Frédéric Mitterrand, de la rue de Valois à Bolloré Média

Clément Solym - 24.07.2012

Zone 51 - Insolite - Frédéric Mitterrand - Direct 8 - retraite


L'ancien ministre de la Culture du gouvernement Fillon II, resté en poste sous la présidence de Nicolas Sarkozy entre 2009 et 2012, n'aura pas profité bien longtemps de sa retraite : même si l'information n'a pas encore été confirmée par l'intéressé, Frédéric Mitterrand devrait présenter son émission à la rentrée, sur... Direct 8.


Promis, sur Direct 8, il ne nous prendra pas pour des courges



Des « mercato », il y en a visiblement dans le sport, la télé et la politique : pour les trois, il vaut mieux être doté d'un solide jeu de jambes, tant le tout s'apparente à un joyeux concours de chaises musicales. Frédéric Mitterrand, sorti de trois années de culture sous le sarkozysme, dont l'apogée fut probablement le « Coup d'État » de la hausse de la TVA sur le livre. (voir notre actualitté)

 

L'ancien ministre n'a pas perdu le rythme : il est pressenti sur Direct 8, la nouvelle chaîne du groupe Canal + (son rachat par le groupe a été entériné hier par l'Autorité de la concurrence). L'expérience télévisuelle de l'ex-ministre et écrivain a dû peser sur son CV : chargé des programmes de TV5 de 2003 à 2005, puis animateur de Ça s'est passé comme ça sur Pink TV jusqu'en 2007, Mitterrand est un habitué des caméras.

 

Capable de garder son calme face à une Laurence Ferrari qui l'accuse en direct au 20 heures de pédophilie aggravée, mais aussi de cuisiner un « mijoté aux saveurs et épices d'Afrique du Nord », dans Un dîner presque parfait, le 23 septembre 2011, l'ancien résident de la rue de Valois cumule les bons points pour devenir une tête d'affiche de Direct 8, quitte à faire de l'ombre à Audrey Pulvar, qui accumule les fonctions depuis quelques semaines... (voir notre actualitté) Il pourrait par ailleurs croiser dans les couloirs Roselyne Bachelot, nouvelle-ancienne collègue.

 

Un candidat en or, donc. D'autant plus qu'en 2010, au moment où Sarkozy entendait bien faire payer son insolence à Canal + en augmentant sa TVA de 5,5 à 19,6 %, Mitterrand s'était vivement opposé à la mesure en rappelant le soutien de la chaîne française au cinéma, et avait obtenu gain de cause. Les Mitterrand ont toujours eu bonne presse auprès du groupe Canal +, puisque c'est l'oncle qui avait accordé un canal hertzien à André Rousselet, fondateur de la chaîne cryptée.

 

Pour sûr, un CV béton... Pour chaîne bidon ?