Gabriel Garcia Marquez a finalement repris l'écriture

Clément Solym - 09.05.2008

Zone 51 - Insolite - Gabriel - Garcia - Marquez


Voilà deux ans, il avait rendu public son renoncement, comme un Don Juan qui rentrerait dans les ordres. Et pourtant, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, et Gabriel Garcia Marquez n'est pas de cette race-là, importune et qui partout foisonne.

En 2006, l'écrivain avait en effet signé un article dans La Vanguardia, journal espagnol, dans lequel il expliquait la situation : « L'an passé fut la première année de ma vie durant laquelle je n'ai pas écrit une seule ligne. Avec mon expérience, je pourrais rédiger un roman sans problème, mais les gens comprendraient que le coeur n'y était pas. »

Ainsi, le Prix Nobel de littérature a retrouvé la voie du livre et mettrait la touche finale « à un roman d'amour », a confié un proche et ami de l'auteur. DarÌo Arizmendi, directeur des informations à Radio Caracol, en Colombie a même ajouté qu'il serait prêt avant la fin de l'année. « J'ai eu la chance de passer au Mexique le week-end dernier avec l'écrivain et je peux vous assurer qu'il peaufine son nouveau roman. »

Les 250 pages n'ont pas encore de titre, mais qu'importe, la nouvelle est là : Marquez a repris la plume. « Il a écrit un premier projet, qui ne l'a pas convaincu. Puis un autre. Encore un autre. C'est au cinquième essai qu'il s'est senti prêt. »

Âgé aujourd'hui de 81 ans, l'écrivain aura tenu son lectorat en haleine durant presque 10 ans, avant de faire paraître Memoria de mis putas tristes (Mémoire de mes putains tristes, publié en 2005 en France par Grasset. Cette histoire racontait un vieil homme de 90 ans qui souhaitait fêter son anniversaire en déflorant une vierge. C'est Le Seuil qui fit connaître Marquez en France et Claude Durand fut le traducteur et l 'editeur de 100 ans de solitude.