medias

Good Omens : Aziraphale, un antidépresseur aux lourds effets secondaires

Clément Solym - 28.08.2019

Zone 51 - Humour - Good Omens - Neil Gaiman - antidepresseur série


En avril 2016, Neil Gaiman annonce qu’il planche sur une version télévisée de son roman, Good Omens, coécrit avec Terry Pratchett. Moins d’un an plus tard, on apprend qu’Amazon Studios et la BBC travailleront de concert pour sa production. Et le résultat n’a déçu personne. 


 

Aziraphaale, ange docile et dévoué, collabore avec Crowley, ange déchu certes démoniaque, mais faut pas pousser. Et voici comment, venus de deux camps opposés, les créatures divines vont, main dans la main, œuvrer à contrecarrer le plan divin. 

Diffusée exclusivement sur Amazon Prime, il semble que certains n’aient pas encore pris le temps de trouver comment y accéder. Le régal est pourtant garanti, tant les deux acteurs sont spectaculaires, et le scénario à toute épreuve.

Fan, une certaine Allegra Rosenberg s’est lancée dans un petit montage parodique, qui a été salué par Neil Gaiman himself. « Mon copain, qui ne regarde pas Good Omens, me disait : “Chaque fois que tu twittes le nom d’Aziraphale, j’ai l’impression que c’est le nom d’un antidépresseur”. »
 
Elle s’est alors lancée dans une petite compilation, pour montrer que, peut-être… peut-être… « Seigneur. C’est hilarant », a commenté Neil Gaiman. Et il est vrai que pour une matinée de boulot et de montage, le résultat est plus que convaincant.
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.