Guillaume Musso : Facebook au secours de ses titres pourris

Clément Solym - 05.02.2010

Zone 51 - Insolite - Guillaume - Musso - Facebook


Y'a des petits malins sur Facebook et en témoigne le petit mail que l'on vient de recevoir pour nous signaler la création d'un groupe Inventons le titre du prochain Guillaume Musso. Évidemment, on vient chercher la presse pour en parler et après un article chez Fluctuat, évidement, un papier dans ActuaLitté ce serait plutôt sympa.

Marrant d'ailleurs leur petit jeu avec les titres des bouquins de Musso pour créer un dialogue surréaliste... Les variations sont assez nombreuses à faire, on vous les donne, faites-en ce que vous pouvez. Mis à part Skidamarink, plutôt tendu à utiliser le reste est vraiment de premier choix... Et après..., Sauve-moi, Seras-tu là ?, Parce que je t'aime, Je reviens te chercher, Que serais-je sans toi ?, (fauché à Aragon, c'est dire...)

Pas de soucis : les grands malades de ce genre, à la rédaction, on les aime. Beacoup. Alors mon cher Aurélien Viers, bravo pour cette initiative qui va rendre fou de rage l'éditeur. Ou alors lui assurer une promo d'enfer. Voire peut-être même permettre de trouver le titre qui sera authentiquement utilisé par le père Musso, défenseur du vaccin contre le H1NH1 - et fervent admirateur secret du travail de Roselyne. Dans tous les cas, fais gaffe aux droits d'auteur.
Toi aussi, tu en as assez de voir les rames de métro et les plages polluées de livres aux titres aussi inspirés que "Seras-tu là?", "Je reviens te chercher", sans oublier l'inoubliable "Parce-que je t'aime"?

Tous ensemble, cogitons pour sauver notre été 2010, et inventons le titre du prochain roman de Guillaume Musso
Alors parmi les petites perles qui pourraient devenir le titre de cette oeuvre immanquable autant qu'estivale, voilà ce que l'on trouve :
  • "t'as oublié de repasser ma chemise"
  • "Arrête de m'emmerder avec la lunette des toilettes"
  • ferme la porte, j'ai un peu froid.
  • Aurélien, le créateur avait inauguré avec "T'as le code? Je suis en bas depuis 2 heures". La suite, évidemment, de "Je reviens te chercher"
  • la version syncrétique "N'oublie pas que je suis revenu te chercher parce que je t'aime"
  • ou la plus sportive "N'oublie pas, demain tu as piscine"
Bref, un bon moment de détente pour finir la journée. N'hésitez pas, c'est bon pour ce que l'on a.