Hacker Amazon pour soutenir la liberté d'expression

Antoine Oury - 10.02.2017

Zone 51 - Insolite - Amazon hack - Amazon bouton dash - Amazon liberté expression


Les « boutons Dash » font désormais partie de l'arsenal d'Amazon pour inciter à consommer toujours plus : disséminés dans la maison et reliés au réseau WiFi, ils permettent de commander d'une pression un produit chez Amazon. Habituellement réservé aux produits de consommation courante, le bouton Dash peut désormais envoyer un don au bénéfice de l'ACLU, l'Union américaine pour les libertés civiles.

 

Capture d'écran vidéo

 

 

Dans un monde où le président des États-Unis envoie des diatribes en majuscules sur Twitter à destination de ses opposants ou qualifie les médias d'« ennemis », détourner un gadget d'Amazon pour soutenir la liberté d'expression paraît finalement banal. Le designer et programmeur américain Nathan Pryor s'est penché sur le bouton Dash pour lui conférer un usage inédit.

 

Après quelques manipulations, une pression correspond désormais à un don de 5 $ au bénéfice de l'Union américaine pour les libertés civiles, engagée dans la défense de la liberté d'expression. Une fois le don effectué, un SMS vient avertir l'utilisateur que son compte a été débité.

 

Le script mis au point par Pryor est non officiel, et tout changement sur le site de l'ACLU rendrait son bouton caduc, mais, en attendant, l'outil fonctionne. Et, comme le suggère le spot ci-dessous, il risque d'être un peu trop utile tout au long du mandat de Donald Trump...

 

États-Unis : l'édition et Amazon organisent la résistance à Trump

 

Parler de hack du bouton Dash est un peu abusif, toutefois, puisque Amazon propose lui-même une version totalement programmable de ses boutons Dash : selon la firme, il est possible, en farfouillant un peu dans les circuits, d'en faire des télécommandes pour des dizaines de tâches, comme passer un appel téléphonique, allumer Netflix, ou commander une course Uber...

 

 

via enGadget