Harper Lee répond à un journaliste d'investigation : "Dégage !"

Antoine Oury - 07.03.2015

Zone 51 - Insolite - Harper Lee nouveau roman - Go Set a Watchman complot - Connor Sheets journaliste


Plusieurs éléments ont fait la notoriété de Harper Lee : son best-seller ultime, To Kill a Mockingbird, son long silence façon Salinger qui a suivi, et son opiniâtreté vis-à-vis des médias et journalistes. Récemment, l'auteure a décidé de publier son premier roman, Go Set a Watchman, écrit avant To Kill... Son grand âge et des cas non avérés d'abus de confiance avaient jeté le soupçon sur cette parution...

 


cute pink fuck you

(photo d'illustration, Steve Maw, CC BY-ND 2.0)

 

 

 D'après l'histoire racontée par l'éditeur de ce futur best-seller, HarperCollins, c'est l'avocate de l'auteure qui serait tombée sur un exemplaire de l'ouvrage, en aurait parlé à Lee, qui l'aurait autorisé à le publier. Le fait que ce manuscrit soit resté pendant des années inconnu, et que Lee ait toujours assuré qu'elle ne publierait rien d'autre que To Kill... avait soulevé quelques soupçons d'abus de faiblesse.

 

Lee elle-même avait fait circuler un communiqué — toujours relayé par l'éditeur — où elle expliquait qu'elle était « vivante, et très contente » de la parution de Go Set a Watchman, autrement dit, qu'elle avait toute sa tête, merci pour elle. 

 

Néanmoins, la propre sœur de l'auteure, aujourd'hui décédée, s'était étonnée en 2011 du comportement de l'avocate qui a retrouvé l'inédit de Lee : elle avait fait paraître un communiqué rédigé par ses soins, et simplement signé par Harper Lee. « La pauvre Nelle Harper ne peut pas voir ni entendre, et signera tout ce qui est glissé devant elle, tant qu'elle connaît la personne. À présent, elle n'a aucun souvenir de cet incident », se désolait la sœur de Lee.

 

Un journaliste d'investigation pour le Birmingham News, Connor Sheets, bien décidé à démêler l'affaire, a envoyé des courriers à tous les protagonistes de l'affaire, y compris Lee, pour obtenir des entretiens ou un peu plus d'éléments. Sans trop d'espoir, il poste le courrier pour Harper Lee.

 

Contre toute attente, l'auteure lui a répondu, en lui renvoyant son courrier, auquel elle a ajouté l'inscription manuscrite « Go away ! Harper Lee » (« Dégage ! Harper Lee »). Et le journaliste de conclure que l'auteure a en tout cas gardé toute son animosité devant les journalistes...