Harry Potter, Tolkien, Game of Thrones : des assassins tueurs d'enfance

Nicolas Gary - 14.05.2016

Zone 51 - Humour - Harry Potter enfant - Tokien Pratchett livres - Game Thrones dangers


Quand le proviseur d’un très sérieux établissement britannique décide qu’il est temps de sauver les enfants de lectures malsaines, on tend l’oreille. Graeme Whiting, dirige The Acorn School, et paré de ses habits de croisé, s’est lancé dans une croisade plus longue que la conquête de Jérusalem. Et presque aussi risible. Il a lancé une offensive contre Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones, Hunger Games et Terry Pratchett. Parce que la lecture de ces œuvres peut « endommager le subconscient ultrasensible des jeunes enfants ». Et on ne plaisante pas avec le subconscient ! Pire : ils sont aussi nutritifs pour l'esprit « qu'une tonne de sucre » !

 

 

 

Soucieux de porter secours à un être à l’âme si noble et aux desseins si précieux pour le devenir de l’humanité, ActuaLitté a mobilisé une troupe de quarante graphistes, toute une équipe de fab', ainsi que des libraires, des éditeurs et des auteurs.

 

Un travail acharné et collectif qui a permis la réalisation de bandeaux d’avertissements, comme autant de cris d’alerte à l’attention de parents prévenants – ceux qui laissent leur progéniture lire de pareilles œuvres ne méritent que les flammes de l’Enfer. D’un accord collégial (bonjour le pléonasme), nous enjoignons les autorités politiques, l’interprofession ainsi que toute personne se sentant concernée par le sujet, à imprimer abondamment ces bandeaux, pour les placarder sur tous les ouvrages qu’ils jugeront ineptes et susceptibles de provoquer des maladies mentales.

 

Ces messages, simples, concis et percutants permettront de littérairement distinguer le bon grain de celui qui l’ivraie (odieux calembour) et assurera aux générations futures d’être mises en garde contre les horribles méfaits de la lecture.

 

Le plus sage serait d’ailleurs de suivre les préceptes anciens, mais ô combien avisés : « Pour l’édification des fidèles et pour le bien de leurs âmes, nous leur défendons de jamais lire aucun livre, sous peine de damnation éternelle. Et, de peur que la tentation diabolique ne leur prenne de s’instruire, nous défendons aux pères et aux mères d’enseigner à lire à leurs enfants. » (Joussouf-Chéribi)

 

 

 

 

 

 

 

 

Et un très grand merci à ceux que l'on a sollicité un samedi matin, aux horaires, pour nous venir en aide :-)