Hausse des malades atteints de MST : Fifty Shades responsable

Nicolas Gary - 27.05.2014

Zone 51 - Insolite - Fifty Shades of Grey - Maladies sexuellement transmissibles - rapports sexuels


« Maladies sexuellement transmissibles. Toutes mes partenaires précédentes ont subi des analyses sanguines, et je me fais tester deux fois par an pour les risques mentionnés. Toutes mes analyses récentes ont été négatives. Je n'ai jamais pris de drogues. » Ainsi parlait Christian Grey, dans la trilogie Fifty Shades. Mais il semblerait que tout le monde n'ait pas eu une lecture très attentive de l'ouvrage. 

 

 

Librairies de Paris divers

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Le Docteur Charlotte Jones, présidente de la British Medical Association estime en effet que les ouvrages de EL James aurait encouragé des personnes d'âge mûr à avoir des comportements « plus exploratoires » dans leur sexualité. Sauf que leurs activités sexuelles auraient été risquées : ainsi, chez les plus de 45 ans, on aurait constaté une augmentation des maladies sexuellement transmissibles, rapporte The Independent.

 

« Quand il s'agit d'oublier de se protéger, durant des rapports sexuels, nous songeons toujours à la vulnérabilité des jeunes. Mais il y a un effet Fifty Shades of Grey chez les personnes d'âge mûr, qui sont en recherche d'aventure, et ne se souviennent pas nécessairement de l'usage du préservatif », explique le médecin.

 

En 2011, on comptabilisait 1281 cas officiellement recensés de MST chez les plus de 65 ans, mais en 2012, ce nombre a augmenté de 7 %, passant à 1374 cas. Chez les 45-64 ans, on comptait 20.445 cas en 2012, contre 19.896 cas en 2011. Une augmentation de 3 %, qui entraînerait les médecins à accuser la trilogie de porno pour mamans ?

 

En Écosse, 210 cas d'herpès génital ont été diagnostiqués chez les 50 ans et plus, contre 175  en 2010 et 47 en 2002. Et manifestement, là encore, la trilogie serait en cause ? C'est oublier un peu rapidement le protocole de contrat signé entre Grey et Anastasia : 

Le Dominant et la Soumise garantissent l'un et l'autre qu'ils ne souffrent d'aucune maladie sexuellement transmissible, y compris le VTH, l'herpès et l'hépatite. Si pendant la durée du contrat (telle que définie ci-dessous) ou un prolongement une telle maladie était diagnostiquée chez l'une ou l'autre partie, il ou elle s'engage à en informer l'autre partie immédiatement, avant toute forme de contact physique.

Incriminer un roman pour expliquer l'augmentation des cas de maladies sexuellement transmissibles au Royaume-Uni, prêterait à sourire. Mais pour les médecins, entre la date de parution - 2011 - et les chiffres constatés sur l'année 2012, le lien de cause à effet ne serait pas négligeable. « Toute personne, de tout âge, commençant de nouvelles relations sexuelles, doit envisager une sexualité sans risque et en particulier, l'utilisation de préservatifs », précise-t-on.

 

Un conseil qu'il est toujours sage de suivre, que l'on soit lecteur ou non de Fifty Shades. Le Dr Jones encourage d'ailleurs les gens à consulter un médecin pour s'assurer qu'ils ne sont pas porteurs de maladies - et semble également rassurer les médecins : de nouveaux cas devraient poindre...  

 

Chose amusante : les pompiers de Londres avaient recensé 79 incidents, durant l'année 2012, qui dérivaient tous de situations inspirées fortement des romans. « Certains de ces incidents pour lesquels nos pompiers ont été appelés, auraient pû être évités avec un peu de bon sens. Je ne sais pas si c'est l'effet Fifty Shades of Grey, mais le nombre d'incidents impliquant l'utilisation de menottes semble avoir augmenté », assurait Dave Brown, officier de la brigade.