Histoire sonore des machines à écrire, façon beatbox

Antoine Oury - 13.06.2014

Zone 51 - Insolite - machines à écrire - Michael Winslow - beatbox


Michael Winslow est un peu l'homme aux mille voix, et pas les moins notables : Gizmo, le Mogwai des Gremlins, c'était lui, le radar dans La Folle Histoire de l'Espace aussi, Spencer Wilson dans La croisière s'amuse, toujours Winslow. Ce trapéziste des cordes vocales s'est prêté au jeu proposé par Gil Cocker, soit un historique des machines à écrire.

 


History of the typewriter recited by Michael Winslow from SansGil—Gil Cocker on Vimeo.

 

 

La vidéo de 20 minutes est plutôt géniale, et parle écrit d'elle-même. 

 

Le premier brevet qui déposait le principe d'une machine à écrire date de 1714, et est attribué à Henry Mill, également connu pour ses études sur les suspensions des voitures. Toutefois, il semble peu probable que son idée se soit transcrit dans une mécanique encore complexe pour l'époque.

 

La première machine fonctionnelle est dûe à l'Américain William Austin Burt, en 1829, rappelle Wikipédia, rapidement suivi par un prototype italien. En 1839, François-Pierre Foucault créé la première machine à écrire le braille, avec l'aide de son ami Louis Braille. 11 ans plus tard, le tampon encreur fait son apparition, et les années suivantes verront le perfectionnement des machines, ainsi que l'apparition des grandes marques du genre, de Olivetti à Olympia.

 

(via Open Culture)