Houellebecq inquiété par une étrange odeur d'essence dans un avion

Nicolas Gary - 08.06.2019

Zone 51 - Insolite - Houellebecq Belgrade - avion essence - manifestation littéraire Belgrade


Connu sous le nom de Misel Uelbek, le romancier prix Goncourt 2010 pour La Carte et le territoire, vient de poser un lapin géant aux lecteurs serbes. Invité dans le cadre du festival littéraire de Belgrade, Krokodil, le romancier devait faire une apparition attendue. Mais du fait d’un incident dans l’avion qu’il prenait, l’auteur n’a finalement pas quitté Paris.


Green pump [Explored]
Franck Michel, CC BY 2.0

 

Prévu pour une lecture d’extraits de ses textes, Michel Houellebecq n’aura donc jamais quitté le tarmac, pour un incident qui vaudrait « une scène de roman », a-t-il expliqué dans un message d’excuse envoyé aux organisateurs. Allons-y tout de même : au départ de l’aéroport Charles-de-Gaulle, les passagers installés dans l’avion ont perçu « une odeur de carburant très nette », indique Houellebecq, cité par l’AFP.


« Il y a eu une sorte de rébellion de passagers, qui ont exigé de sortir de l’appareil [emmenée par] une femme qui a pris la tête de la rébellion, au départ absolument seule », poursuit-il. Impossible de savoir si elle était serbe ou française, on n’aura d’elle que son âge — une trentaine d’années — et la couleur noire de ses cheveux.


Est-ce à dire que sans elle, Michel Houellebecq serait resté bras croisés en attendant le départ, dans un avion qui sentait l'essence ? L'histoire ne ne dit pas, mais la dystopie est ouverte à tous.

Ce message enregistré fut projeté le soir où devait intervenir le romancier, dans l’amphithéâtre Kombank Dvorana : « Elle a dit exactement ce que j’avais envie de dire. […]. C’est elle qui a eu le courage de le dire, pas moi », poursuivait-il. Avec quelques regrets pour son absence, il se réjouit tout de même d’avoir pu assister à une pareille scène : « Cette brève confrontation avec l’autorité rappelle le très long épisode français des Gilets jaunes. »


Le courage ne fut donc pas sa qualité première — et Houellebecq se réfugie volontiers derrière son rôle d’écrivain, plus enclin à l’observation qu’à l’action. Cependant, la liaison entre Paris et Belgrade est assurée trois fois par jour, et rien n’empêchait de prendre le vol suivant, pour maintenir sa présence.

Rien ? Si, bien sûr : il a préféré annuler plutôt que de prendre l’avion, pas vraiment envie de remettre les pieds en cabine...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.