Imprimer avec du sang, pour commémorer le génocide arménien

Antoine Oury - 28.04.2015

Zone 51 - Insolite - Audio Kultur - sang imprimer écrit - magazine


Pour célébrer un siècle passé après le génocide arménien, et alors que la Turquie refuse toujours de reconnaître cette qualification pour les massacres perpétrés, un magazine libanais a imprimé un numéro spécial à base de sang. Audio Kultur a demandé à cinq artistes, musiciens, photographes, designers, de fournir un peu d'hémoglobine, mélangée à l'encre des presses.

 


 

 

Les cinq artistes sélectionnés sont libano-arméniens, et l'idée derrière ce numéro spécial est avant tout l'expression des liens entre les deux pays, les deux cultures et leur importance. « Le Liban a accueilli un grand nombre d'Arméniens fuyant les Turcs pendant la Première Guerre mondiale. Si certains se sont enfuis au moment de la guerre civile libanaise, des quartiers de Beyrouth sont restés des centres de la culture arménienne », rappelle NPR, qui a interrogé les créateurs du journal.

 

Tres Colacion, rédacteur en chef du magazine, souligne ainsi que l'objectif n'était pas de participer au débat sur la qualification de génocide, même si le titre de l'initiative, Still Here Still Bleeding (« Toujours là, toujours blessés »), peut le suggérer. « Nous voulons simplement célébrer la richesse de cette culture, qui nous influence tous les jours, surtout dans les arts. »

 

Évidemment, de l'encre est mélangée avec le sang, histoire que les cinq artistes ne finissent pas victimes d'une hémorragie. « Donner une goutte de sang n'est rien à côté des litres que nos grands-parents ont versés au cours des massacres », note Jack Dabaghian, photographe.