Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Isaac Asimov et Fondation ont inspiré l'hologramme à Jean-Luc Mélenchon

Victor De Sepausy - 18.04.2017

Zone 51 - Insolite - Isaac Asimov Fondation - Jean Luc Mélenchon - hologramme Melenchon meetings


Ce 18 avril, le candidat Jean-Luc Mélenchon sera en meeting à travers sept villes : une ubiquité que les autres aspirants à la présidence lui envient évidemment. Depuis Dijon, le représentant de La France Insoumise sera retransmis par hologramme. Mais d'où vient cette manie de l'omniprésence ?

 


 

C’est à Toulouse que JLM a fait l’extraordinaire révélation : comment cette idée de retransmission holographique de ses différents meetings est-elle arrivée ? Le candidat avait déjà dévoilé sa passion pour la science-fiction, en évoquant Les Monades urbaines de Silverberg durant sa visite au salon Livre Paris. On savait aussi que Philip K. Dick comptait parmi ses œuvres fétiches. Ajouter le cycle à sa bibliothèque ne manque pas de panache.


Et voici qu’au cours de ce meeting de Toulouse le 16 avril, que l’idée a été exposée : c’est en lisant Fondation d’Isaac Asimov que le principe de cet hologramme lui est venue.
 

Intervenir aux moments critiques
 

En effet, dans Les Encyclopédistes, Hari Seldon, le mathématicien statisticien, inventeur de la psychohistoire – cette science permettant de calculer le futur – apparaît sous la forme d’un hologramme. Et ce, lors du jour anniversaire de la Fondation. Et cette image surviendra, explique le personnage, chaque fois qu’une crise surviendra – quand les hommes seront confrontés à une unique solution de survie. 

 

De la sorte, le personnage, bien que mort, parvient à être omniprésent dans le cycle : les enregistrements faits, à partir des conclusions que la psychohistoire lui a permis d’opérer, font alors écho aux doutes qui agitent Fondation. Et chaque apparition lui permet alors de proposer à l’humanité des pistes pour résoudre les difficultés qui se posent.  

« Il nous faut des peintres à foison, des musiciens en quantité, des sculpteurs, des poètes, des romanciers, parce que c’est eux qui ont ensemencé notre imagination et nous font trouver les plus incroyables », clamait Jean-Luc Mélenchon, dans le discours de Toulouse.

 

Et de poursuivre : « Et c’est comme ça qu’ayant lu Isaac Asimov, la série Fondation, Fondation et empire que j’ai eu l’idée de l’hologramme puisque c’est comme ça qu’apparaît Hari Seldon, le principal personnage de ce roman. » 


CQFD.
 


A retrouver à 58'30