"J'adore déchirer les dernières pages des thrillers, après, les gens y râlent"

- 19.06.2013

Zone 51 - Insolite - contes de fées - thriler - déchirer les pages


Depuis trois jours, Mémé Cornemuse est à la rédaction. Tout le monde connaît ses histoires, que raconte Nadine Monfils - mais personne ne savait réellement que Mémé était vivante. Et on peut vous assurer qu'elle prend de la place. Débarquée à la rédaction parce qu'il y avait de la lumière et qu'elle avait vu un joli brin en sortir, Mémé nous tient compagnie, entre deux sommeils. Et pour nous remercier de l'hébergement, elle a décidé de nous filer un coup de pouce, en publiant des articles. Sympa. Envahissante, la mémé, mais sympa. 

 

 

Mémé revient des courses....

 

 

Dans la vie, faut rigoler. Comme ça, t'attrapes pas de cancer. Et si t'en chopes quand même un, ben au moins, tu te seras fendu la poire. C'est toujours ça de pris. Donc, j'en ai profité d'être chez mon gros con de libraire qui étale des Musso comme de la crème à raser, pour m'amuser un peu.

 

J'adore déchirer les dernières pages des thrillers ! Après, les gens y râlent et moi j'aime bien. Au moins, pendant ce temps-là, ils grognent pas sur autre chose pasque les français, ça râle toujours pour un pet de travers. Suffit de voir leur tronche dans le métro. Si t'en as un qui sourit, tu peux être sûr que c'est un étranger. 

 

Là où j'ai pété un boulon, c'est quand j'ai vu le rayon jeunesse. Des contes de fées ! Non mais y a pas pire arnaque ! Faire gober aux moutards que la vie se termine en bouquet de fleurs parce qu'ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Quel attrape-nigauds ! Tout le monde le sait, mais tout le monde fait semblant. Le mariage, c'est comme un Kinder sans surprise. Ca commence dans les paillettes et ça finit dans le purin. D'ailleurs, ils te préviennent dès le départ et te disent « pour le meilleur et pour le pire ». 

 

Le meilleur ça dure 6 mois. Tout au plus 1 an quand t'as du bol. Après, tu dégustes le pire. Tu t'accroches au bastingage en espérant revoir débouler ton prince charmant sur son cheval blanc. Et tu te retrouves avec un Bidochon sur un canasson. La princesse est changée en casse-couilles et tes rêves en citrouille. Les gens ne changent pas. Et comme dit le Dr House, « tout le monde ment ».

 

En premier à soi-même. Putain, qu'est-ce qu'il est beau Hugh Laurie ! J'en ferais bien mon quatre heures jusqu'au p'tit matin. Mais après, zou ! Casse-toi avec ton stétoscope. Faut pas vivre avec les gens qu'on aime. Ca les abime. Faut juste prendre le meilleur et pas le pire. Quand le café devient tiède et que t'as plus de sucre pour mettre dedans, bois du pinard. Ca donne des bretelles aux mensonges et ça empêche tes illusions de tomber. Avec le temps, chacun prend ses aises. Tu te dis que tout est acquis et roule ma poule, je pète au lit !

 

Les dernières aventures 

de Mémé Cornemuse

T'en as même qui te racontent ça avec délectation à la soirée barbecue. Les Rimbaud d'la saucisse, avec sauce moutarde de Montcuq. « T'aurais vu la gueule à Poupette quand j'ai lâché une caisse ! Elle est sortie du plumard en miaulant ses tripes. C'est Tchernobyl chez nous hein Gigi ? ». L'amour c'est une arnaque pour touristes. Faut pas aller à Venise, tu seras déçu. Y a des pigeons qui chient partout. C'est kif pour le mariage. La réalité n'est jamais à la hauteur des rêves. 

 

J'y ai dit au libraire : vire-moi ces âneries et mets du Céline : Le voyage au bout de la nuit. Ma boulangère elle l'a acheté parce qu'elle pensait que c'était de Céline Dion !  Moi je l'ai pas lu, mais y a pas besoin. Tout est dans le titre. Ce mec il a tout compris. Qu'on voyage en première classe ou dans la soute à bagages, on va tous au même endroit. C'est ça qu'il faut leur dire aux gniards. Rêve gamin !

 

« It's a feeling » comme dit Jean-Claude.

 

C'est la seule chose de bonne, mais te fais surtout pas avoir. Reste free, bordel ! 

 

Le libraire y m'a regardé avec des yeux de cabillaud qui a un lupus, comme si je venais de dire des gros mots. «  Les parents n'achèteront jamais ça à leurs enfants » qu'il a dit. J'ai répondu qu'alors tant pis, on a les enfants qu'on mérite. Faut pas qu'ils s'étonnent après de les retrouver dans la cave d'un satyre parce qu'ils ont cru que c'était l'enchanteur Merlin.

 

Bon, c'est vrai que des fois y'a des exceptions. Y'en a qui glissent sur le bonheur comme sur une patinoire sans jamais se casser la gueule. Mais ça, c'est que dans les films. Le seul mariage parfait que je connaisse, c'est Gault et Millau.

 

 

Mémé a même ouvert une page Facebook, si ça vous intéresse