Je t'aime, ma poule. Moi aussi, mon poulet.

Nicolas Gary - 08.02.2020

Zone 51 - Insolite - poule poulet couple - amour couple poulets - photographies couple


Félins pour l’autre, entendu. On connaissait aussi les pigeons, dont le partenaire reste le même durant toute leur existence. Mais exprimer l’amour, l’engagement et la vie d’un couple à travers des Gallinacés — pourtant câlines, assez — il fallait oser. Surtout avec dans l’idée de produire un hymne graphique à la tolérance.


 

Deux photographes italiens, Moreno Monti et Matteo Tranchellini, ont choisi le financement participatif pour leur projet : Chicken in Love. Imaginer une seconde que les poulets puissent tomber amoureux, facile : la recette existe depuis des lustres du poulet d’amour

Mais le pari des deux hommes est tout autre : à réaliser des clichés de volatiles, ils découvrent que les bêtes parviennent à s’entendre, quelle que soit leur race. Une attitude de liberté affichée, qui donne l’idée de constituer une base d’image pour appeler à l’acceptation de l’autre. Quelle que soit l’âge, le sexe, l’origine, la nationalité, ces photos de montrent que la différence n’est pas un frein. Au contraire — surtout quand ton cul, c’est du poulet…


 
Intrigués par ce que les poulets sont attirés les uns vers les autres sans prendre en compte leur variété, les photographes partagent dans un livre cette intuition d’avoir trouvé quelque chose pour les humains. 

Leur ouvrage se compose de 45 photographies en haute résolution, soit 90 races de poulets, toujours par pair. Leur précédent ouvrage, Chic ! kens, avait connu un grand succès sur Kickstarter, avec plus de 2200 ouvrages vendus dans le monde et des expositions dans plusieurs galeries d’art de Milan. 

Ces fabulistes de l’image jouent également aux dialoguistes, mettant en scène leurs volailles sur Insta : 
 


On peut regarder une présentation complète de leur projet en vidéo, avec un lien renvoyant vers Chicken in Love, pour prendre part à la campagne. 25.422 € ont déjà été récoltés à travers 248 contributeurs – mais neuf jours restent encore pour s’engager : 




Commentaires
"On connaissait aussi les pigeons, dont le partenaire reste le même durant toute leur existence"

Moi, j'avais entendu dire les canards. Les pigeons, jamais, mais j'ai pas creusé l'affaire.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.