Jean-Paul Sartre et l'existentialisme compatible de Google

Clément Solym - 21.06.2010

Zone 51 - Insolite - sartre - anniversaire - doogle


Pour son 105e anniversaire, Jean-Paul Sartre se voit octroyer les honneurs d'un doodle Google, ces petites illustrations qui surgissent sur la page d'accueil du moteur de recherche, pour de grandes occasions ou des commémorations importantes.


Né le 21 juin 1095, comment le philosophe de l'existentialisme aurait-il considéré la chose ? Certes l'honneur est toujours appréciable, mais quid de la pensée du philosophe engagé vis-à-vis de Google ?

Prenons par exemple cette citation :
« Il n'y a pour une conscience qu'une façon d'exister, c'est d'avoir conscience qu'elle existe »
On peut dire que Google y répond parfaitement, puisque c'est en toute conscience de son existence que le moteur met en place des outils qui parfois enfreignent les règles, les lois et les attentes de chacun.

Autre exemple :
« En fait, nous sommes une liberté qui choisit mais nous ne choisissons pas d'être libres : nous sommes condamnés à la liberté. »
Google condamné à la liberté ? D'une certaine manière, il n'y a pas de grands pas à faire pour arriver à cette conclusion. En effet, Google donne des grands coups de boutoir dans les législations des uns et des autres, génère des outils qui n'existaient pas avant lui et en tant que tel, se condamne à la création pour continuer d'exister.

Pour le reste, faites donc un tour sur cette page, et amusez-vous à vérifier les axiomes...