Justice : le descendant de Victor Hugo arrête les frais

Clément Solym - 22.01.2009

Zone 51 - Insolite - Pierre - Hugo - procès


Proposée par Plon en 2001, Cosette ou le temps des illusions et Marius ou le fugitif de François Cérésa surfaient à l’époque sur la célébration du bicentenaire de la naissance du célèbre écrivain. Pierre Hugo, arrière-arrière petit-fils de Victor avait alors tout tenté pour arrêter cette publication.

Après un premier procès perdu, il avait fait appel et obtenu cette fois gain de cause en 2004. Mais l’affaire ne s’en était pas arrêtée là. L’éditeur s’était pourvu en cassation, et au début de l’année 2007, la justice lui avait donné raison. Proposer une suite à une œuvre existante, n’entrait pas en contradiction avec les droits d’auteur.

A ce stade, Pierre Hugo pouvait encore relancer la machine, aux côtés de la SGDL (Société des gens de lettres) et de quelques autres descendants de Victor. Toutefois, il a préféré jeter l’éponge après des années d’un combat difficile.