Keurig invente les DRM dans ses machines à café

Nicolas Gary - 04.03.2014

Zone 51 - Insolite - machine à café - capsules de café - DRM


Les machines à café de la marque Keurig viennent de franchir l'indicible mur du çon, alors que la concurrence pour cette première place entre Tassimo et Nespresso était forte. Toutes ces marques proposent des machines, couplées à des contenus - et bien entendu, on ne peut pas faire entrer le contenu des uns, dans la machine des autres. Une situation qui fera sourire d'un triste rictus tout utilisateur de lecteur ebook. 

 

 

keurig

pjinomaha, CC BY 2.0

 

 

Les liens entre livre et café vont boire la tasse. C'est que les livres audio, les ebooks, la musique ou les films n'ont plus le monopole des verrous numériques, ou DRM. Désormais, les entreprises qui vendent du café, sous la forme de capsules et de recharges, ont très bien capté le concept, et décidé de l'appliquer à leurs propres écosystèmes propriétaires… on croit rêver, alors qu'en réalité, on a envie de pleurer.

 

Dans le monde des capsules de café, une rivalité s'installe, alors que des marques proposent des modèles susceptibles d'être compatibles avec les machines à café de marque propriétaire. Pour remédier à cette déloyale tentative de capter de précieuses gouttes de marché, Keurig a laissé infuser ses têtes pensantes, qui ont débouché sur le modèle Keurig 2.0, dénomination idéale à l'ère numérique.

 

Attention, on s'accroche : la société Keurig, avec sa technologie, va mettre en place un système de cryptage sur tous ses futurs modèles de machines  à café, qui empêche de se servir de capsules qui ne soient pas DRM-compatibles. On se demande tout de même si un ingénieur de chez Adobe n'a pas été récemment recruté.

 

Comme pour les imprimantes d'ordinateur, la capsule devra être compatible, mais surtout, reconnue comme utilisable - et donc, penserait-on, proposer une clef de décryptage numérique. Et ce projet a été confirmé par le PDG de Keurig, qui annonce les prochaines machines pour cet automne. « Nous utilisons une technologie interactive pour nous aider à brasser nos packs d'infusion Keurig. Pour cette raison, le système ne pourra pas brasser les paquets non autorisés ».

 

Aux États-Unis, Keurig disposerait d'une position dominante, avec une belle assise. Au Canada, ses parts de marché sont évaluées à 40 %. Les conséquences de son choix seront dans tous les cas néfastes à 100 %. 

 

via Canadian Business