L'auteure de polars Val McDermid encrée pour un paragraphe

Antoine Oury - 11.07.2013

Zone 51 - Insolite - Val McDermid - agression à l'encre - A Suitable Job for a Woman


« De toute ma vie d'auteure, je n'ai jamais connu ça » : la déclaration de Val McDermid au tribunal de première instance de Sunderland est à la hauteur de l'agression qu'elle a subie au cours d'une récente séance de dédicaces. Une femme déguisée a attendu d'être devant l'auteure de polar pour lui faire signer deux autographes, avant de l'asperger d'encre pour se venger d'un paragraphe qu'elle considérait comme un affront personnel.

 


Inks

Jeff Vier, CC BY-SA 2.0

 

 

Les quelques lignes sont issues de l'essai A Suitable Job for a Woman, un essai de 1994 consacré aux femmes détectives privées et rédigé par l'auteure de romans policiers après une enquête de terrain. L'accusée, nommée Sandra, s'est sentie offensée par un paragraphe de l'ouvrage dans lequel une femme du même nom est décrite comme un « bonhomme Michelin », sans qu'il soit réellement possible de faire un lien entre les deux individus.

 

Mais l'agresseuse, elle, l'a bien fait, et a eu le temps de ruminer son désarroi. Arrivé affublée d'une perruque blonde et de grosses lunettes, que McDermid avait pu remarquer, la femme a attendu son tour de dédicace pour tendre une copie de l'ouvrage à l'auteure, en demandant une signature pour « Bonhomme Michelin san [NdR : "san" est un suffixe de politesse japonais] », avant de tendre un antique exemplaire de Top of the Pops, ouvert sur une photo de Jimmy Savile, DJ tristement célèbre pour ses crimes sexuels.

 

« Elle m'a demandé de signer la page, se faisait plutôt insistante. Je n'étais pas ravie, mais on me demande de signer toutes sortes de choses, alors j'ai pensé qu'il était plus simple de le faire, tout simplement. » À peine l'encre était-elle sèche que la femme a insulté McDermid, l'appelant « sa » Jimmy Savile et lui envoyant une pleine giclée d'encre dans la figure et sur les vêtements.

 

Devant la Cour de première instance, l'agresseuse s'est montrée particulièrement enragée, profitant des retrouvailles avec McDermid pour l'insulter copieusement en plein tribunal, avant d'annoncer : « On se reverra en enfer. » La femme a été reconnue coupable d'agression, et sera prochainement condamnée, tandis qu'elle promet de saisir « les plus hautes instances judiciaires ». 

 

Fiction ou réalité ?