L'Empire enrage : les plans de l'Étoile Noire dévoilés

Antoine Oury - 07.11.2013

Zone 51 - Insolite - plans - Étoile Noire - Star Wars


De nombreux Bothans sont morts pour nous fournir cette information : les plans détaillés de l'Étoile Noire, 120 pages tout de même, viennent d'être publiés par un éditeur de manuels à destination des fabricants de véhicules. Par ailleurs, on y apprend, outre les détails techniques, que l'Empire fait comme l'État français : il confie la construction de ses bâtiments à des sociétés privées.

 


Death Star Rising

Bientôt près de chez vous (Howard Longden, CC BY 2.0)

 

 

Il y a quelque temps, des économistes avaient calculé que la construction d'un tel bâtiment spatial, et accessoirement arme capable de détruire une planète entière, coûterait 914 341 millions de milliards $, sans compter la main d'oeuvre et les machines nécessaires à la fabrication. En novembre 2012, une pétition avait été déposée sur le site de la Maison Blanche, réclamant la construction du vaisseau.

 

Malgré les presque 35.000 signatures, l'administration Obama avait dû refroidir les ardeurs en envoyant sa réponse via son responsable aux affaires spatiales, Paul Shawcross : « Nous travaillons à réduire le déficit, pas à le creuser. [...] L'administration ne peut pas cautionner la destruction de planètes. »

 

En cas de changement d'avis, toute la documentation nécessaire est là : « Dans ce manuel, les systèmes de contrôle de l'Étoile Noire sont détaillés, et illustrés avec un grand nombre de planches générées par ordinateur, des plans de coupes et des schémas éclatés », explique l'éditeur du livret, Haynes.

 

 

 

 

Depuis 1965, l'éditeur est bien connu des amateurs et professionnels de la mécanique automobile. En 2010, il avait réalisé un premier coup d'éclat en publiant les plans de l'USS Enterprise de Star Trek. 

 

Comme le gouvernement français (par exemple, la construction du nouveau ministère de la Défense confiée à Bouygues), l'Empire a recours à des opérateurs privés : l'Étoile serait ainsi le fruit d'une collaboration entre le Département impérial de Recherche Militaire et Sienar Fleet Systems. Constructeur assez stupide pour laisser un puit, vulnérable accès au coeur du réacteur du vaisseau...

 

 

 

(via SMH)