L'histoire du Poe Toaster, l'inconnu qui trinque à la mémoire d'Edgar Allan Poe

Maxim Simonienko - 29.05.2019

Zone 51 - Insolite - edgar allan poe mort - poe toaster - mystère edgar poe


D'après les rumeurs, la vie et le décès d'Edgar Allan Poe seraient aussi mystérieux que ses contes. Les événements posthumes qui ont suivis sa disparition le sont tout autant. D'après certains habitants de Baltimore, aux États-Unis, un homme étrange aurait trinqué, annuellement et pendant plusieurs décennies, à la mémoire de l'écrivain en s'asseyant sur sa tombe... 
 
(photo d'illustration : Tama66 - Pixabay License) 
 

L'auteur du Chat Noir meurt le 7 octobre 1849. Seulement sept personnes se sont déplacées pour ses funérailles et le corps du défunt est enterré sous le terrain de son grand-père, à Westminster Burying Grounds, à Baltimore. 26 ans après le décès de l'auteur américain, les enseignants et les étudiants du quartier ont décidé de récolter assez d'argent pour lui payer un monument digne de son héritage littéraire. Ses restes sont alors déplacés près de la porte du cimetière.
 

À la vôtre, Mister Poe !


Cependant, près de 100 ans après la mort de l'écrivain, le 19 janvier 1949, un étranger s'approche de sa nouvelle tombe durant la nuit. L'homme mystérieux est habillé en noir, portant un chapeau aux bords larges et un foulard blanc pour lui cacher le visage. Il dépose trois roses rouges et un mot près de l'épitaphe, avant de se verser un verre de cognac. Il baragouine un discours en guise de toast et, après avoir laissé la bouteille de cognac à moitié vide à côté des roses, l'étranger s'en va.
 
Midnightdreary - CC BY 3.0
 
Et ne revient que l'année suivante, en apportant de nouveau les roses et le cognac. Nombreux ont été les habitants qui ont essayé de le photographier ou de voir son visage, pendant 70 ans, sans succès. Il est demeuré anonyme et a été symboliquement nommé le « Poe Toaster », en référence bien sûr à son rituel annuel du 19 janvier.

La seule photo du Poe Toaster a été prise en 1990 et publiée dans Life Magazine. Un descendant de la famille Poe ? Un fervent admirateur ? Personne ne l'a jamais su. Néanmoins, ce qui est sûr, c'est que l'homme en noir a réussi à trouver des disciples.
 


Crédits : Life Magazine, 1990



Le passage difficile du flambeau


Kat Eschner, rédactrice pour le journal Smithsonian depuis 1977, avait été l'une des premières à saisir l'engouement autour du Poe Toaster, notamment grâce à sa rencontre avec l'ancien conservateur de la maison de la famille Poe, Jeff Jerome. Au fil des années, ce dernier est devenu le gardien des notes laissées par l'étranger. 

Puis, le 19 janvier 1999, comme chaque année, Jerome prend la mystérieuse note et la lit : « Le flambeau a été passé. » Le Poe Toaster était mort. De nouvelles rumeurs ont alors circulé, supposant que la tradition a été transmise à ses enfants ou à un autre amateur de littérature. 

Cependant, les observations du journaliste Bob McMillan pour le Herald-Citizen sont claires : « Les choses ont changé. Les fils n'ont pas toujours pris la tradition avec autant de sérieux que leur père. Parfois, le nouveau Poe Toaster se présentait en tenue de ville. Parfois, on laissait des notes qui n'avaient aucune visée, et Jerome, déçu, les prenait en disant simplement à la foule que le Poe Toaster était venu et reparti. »
 

Un mystère devenu tradition 


Nouveau rebondissement : à l'occasion du 200e anniversaire de la mort d'Edgar Allan Poe, en janvier 2009, l'homme au foulard blanc ne s'est pas présenté. Une première en 70 ans. Pas de roses, pas de cognac, la déception touche le quartier. Et en 2012, même histoire : le Toaster était absent !

Consciente de l'attachement que les habitants avaient entretenu avec le rituel du Poe Toaster, la Maryland Historical Society a décidé de réagir en 2016, en ressuscitant le rituel : une personne est désignée pour se présenter au cimetière, chaque 19 janvier.
 

Bien que la personne ne soit plus anonyme et que l'événement soit devenu public, l'habitant choisi reste habillé de la même façon que son prédécesseur et tente, tant bien que mal, d'imiter ses gestes à la perfection. 

via The Vintage News



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.