L'historien trompe son monde, Amazon et son avocat

Clément Solym - 26.04.2010

Zone 51 - Insolite - mensonges - commentaires - critique


Marrant ça : on dit toujours qu'un menteur n'a pas assez de mémoire pour se souvenir de tout ce qu'il aura pu inventer. Certains n'ont pas assez de cran pour assumer ce qu'ils font. C'est le cas de notre petit professeur d'histoire de Londres, Orlando Figes.

Ce petit malin fait publier par sa femme des commentaires élogieux sur ses propres ouvrages, dans les colonnes d'Amazon, le tout de manière anonyme. Ce n'est qu'après quelques protestations des confrères passablement amochés à travers lesdits commentaires, que l'on découvre l'identité du mystérieux internaute derrière tout cela. Sa femme, donc.


Et finalement, hop !, retournement de situation, Orlando accablé - et surtout, sa femme étant sous la menace de poursuites judiciaires - il révèle désormais à la face du monde consterné, que l'auteur des commentaires imbéciles, finalement, ce n'était que lui... Oh, le pourri ! Faire endosser la responsabilité à sa femme ! Oh le sacripant complètement dénué de tout sens moral !

C'est ma faute, ma très grande faute...

« J'assume l'entière responsabilité. J'ai fait quelques erreurs stupides et je présente mes excuses sans réserve à toutes les parties concernées. En particulier, je suis désolé pour la peine que j'ai causé à Rachel Polonsky et Robert Service [NdR : sa femme et l'un des confrères menaçant de poursuites...]. Je m'excuse également auprès de mon avocat, à qui j'ai donné des informations incorrectes. »

Avocat, qui, évidemment, n'a pas du tout aidé à rédiger cette lettre. Mais la suite est encore plus fameuse :

« J'ai honte de mon comportement, et je ne comprends pas du tout pourquoi j'ai agi ainsi. C'était stupide. Certains des commentaires, je le vois maintenant, étaient mesquins et peu sympathiques, mais ils n'étaient pas destinés à nuire. »

Ou alors j'ai flippé ?


Et en avant le mea culpa à deux dollars quinze... Parce que la vérité approche à grands pas :

« J'ai paniqué »

Évidemment, petit, forcément, au moment d'assumer réellement tes âneries, tu te retrouves un peu con parce que la presse s'est emparée de cette histoire et que tout cela a fait grimper la mayonnaise. Alors que les commentaires anonymes et les critiques entre auteurs, cela n'a rien de nouveau. Mais avec internet, tout prend une dimension plus vaste...

Alors quand on commence à parler d'avocat, de contacter les uns et les autres et que la situation dégénère au point de t'échapper complètement, tu paniques...

La seule chose que tu as gagnée, c'est que le livre de ta femme, Molotov’s Magic Lantern, s'est retrouvé dans les meilleures ventes d'Amazon...