L'humeur de Chereau : le dilemme marketing, pain, brioche ou praline ?

Nicolas Gary - 01.12.2017

Zone 51 - Humour - chereau dessin presse - auteurs rémunération édition - salon vente livres


« Si les auteurs, illustrateurs, scénaristes ont faim, et n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche, enfin... », disait Marie-Antoinette, dont le goût pour les sucreries était bien connu. Évidemment : la reine, disant cela, n’avait déjà plus toute sa tête – et l’on sait qu’elle a fini par la perdre. Mais les créateurs du monde du livre, quitte à choisir, préféreraient croquer plus gourmandement une part du gâteau.

 


Une nouvelle fois à Montreuil, trois ans après une première grande manifestation, l’interprofession des auteurs se retrouvait pour marcher dans les allées, et revendiquer une plus grande considération. Message difficile à faire passer, manifestement. Mais c’est la crise de toutes parts : bientôt, faudra-t-il convaincre les lecteurs d’acheter des livres ?
 

Fut une époque bénie, dont Maître Chereau se souvient, où les bouquins partaient, justement, comme des petits pains. Ou de petites brioches. Voire, la Praluline, cette délicieuse brioche lyonnaise aux pralines. 


 

Les auteurs manifestent à Montreuil : “Pas question de se laisser plumer !”

 

 
 

Chaque vendredi L'humeur de Chereau, sur ActuaLitté

 

Maître Chereau sera présent en personne le 3 décembre 2017 à la librairie Mollat de Bordeaux (station Ausone), de 14h30 à 17h30, pour dédicacer ses albums.
 

Retrouver les grandes oeuvres d'Antoine Chereau

 



 

Antoine Chereau – Santé – Pixel Fever production – 9791091516075 – 23 €



Humeur et billets de la rentrée littéraire 2017

 

Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires