Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'humeur de Chereau : Surproduction, les librairies broient du “noir”

La rédaction - 22.09.2017

Zone 51 - Humour - librairies livres invendus - libraire détruire livres - broyeur livres librairies


En période de rentrée littéraire, c’est Noël tous les matins ou presque en librairie : on reçoit des cartons, on ouvre des cartons et on découvre plein de surprises. Ne manquent que le papier cadeau et le bolduc, au pied d’un sapin enguirlandé pour l’ambiance. L’euphorie est cependant de courte durée...

 

Chereau, ça lui fend le cœur, ces livres qui n’ont pas trouvé leur public, et que ces malheureux libraires doivent renvoyer, pour faire place nette aux prochains ouvrages. Oh, oui, ça lui fend le cœur. Vraiment...

 

Mais comme il a de la suite dans les idées, pour aider les petits commerces de proximité à survivre dans l’hostilité des grands centres urbains, il a aussi trouvé comment fendre du livre. En petites lamelles bien fines.

 



 

Retrouver les grandes oeuvres d'Antoine Chereau

 

L'édition déraisonnable : “Aujourd'hui, on édite des livres pour les détruire”

 



 

Antoine Chereau – Du moment qu’on s’aime – Pixel Fever production – 9791091516044 – 23 €

 

Retrouver chaque vendredi L'humeur de Chereau, sur ActuaLitté


Humeur et billets de la rentrée littéraire 2017

 

Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires