Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'humeur de Chereau : Vendre des livres en salon, motus et books cousu

rédaction La - 06.10.2017

Zone 51 - Humour - vente livres salons - auteurs vente livres - dédicace livres auteurs


Derrière leurs tables et les piles de livres soigneusement alignées, ils ressemblent parfois à ces chevaliers abrités entre créneaux et merlons, toisant l’agresseur venu mettre à sac le fort. Un sac au fort, c’est un comble, pour un écrivain ! Mais en réalité, loin d’être suspicieux, ils attendent qu’un lecteur se manifeste et ose les solliciter… Ah, vendre et dédicacer des livres en salon.

 


Il faut avoir bourlingué sur les mers les plus déchaînées pour apprécier la tranquillité qu’un ou une auteur.e peut ressentir durant une séance de dédicace. Un calme qui frise parfois l’ennui léger, ou le franc et douloureux moment de solitude. Et pourtant, qui s’y déroberait prendrait le risque de ne pas vendre. 


Antoine Chereau, qui prépare une grande tournée internationale dans toute la France (nous en causions un peu ici), connaît bien ce que d’aucuns appelleraient le complexe de la file blanche — celle où personne ne vient vous voir. Et il a trouvé le secret.

  



 

Retrouver les grandes oeuvres d'Antoine Chereau


“Évoquer la prise de risque et la fragilité de l’auteur” et l'industrie se crispe




 

Antoine Chereau – Du moment qu’on s’aime – Pixel Fever production – 9791091516044 – 23 €

 

Retrouver chaque vendredi L'humeur de Chereau, sur ActuaLitté


Humeur et billets de la rentrée littéraire 2017

 

Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires

 

Lire en poche, le salon de Gradignan dédié aux petits formats