La bibliothèque de Babel inspirée par Jorge Borges, ouverte sur internet

Clément Solym - 30.04.2015

Zone 51 - Insolite - bibliothèque Babel Borges - informatique programmation - livres futurs passés


En 1941, Jorge Luis Borges faisait paraître un court récit, imaginant une série d'espaces, comme des chambres, contenant tous les livres passés et futurs. La Bibliothèque de Babel devenait le livre suprême, qui réunissait orgueilleusement tous les livres de la création. Joli tour de force. Qu'un auteur de Brooklyn, Jonathan Basile a tenté de reproduire sur internet.

 

 

La biblioteca de Babel

malglam, CC BY NC 2.0 

 

 

Les mesures sont précises, 410 pages, avec 40 lignes de 80 caractères. Et même des livres qui ne contiennent rien de lisible. La Bibliothèque de Babel est une métaphore qui s'inspirait de La bibliothèque universelle du mathématicien et philosophe allemand, Kurd Lasswitz, parue en 1904. 

 

Un lieu pour les chercheurs, les artistes, les écrivains, une curiosité sans fin, qui pourtant, dans le texte de Borges, conduit au désespoir. Mais pour contenir tous les livres futurs et passés, seul internet pouvait convenir. Jonathan Basile s'est donc appuyé sur le modèle hexagonal de cellules, sortes d'alvéoles de livres, pour produire ce qui serait la Bibliothèque de Borges. 

 

Rappelons que chaque étagère contient 35 livres, uniforme, et que tous réunissent une combinaison différente de lettres, pour aboutir à l'ensemble des combinaisons possibles – d'un catalogue dont tout bon établissement de prêt se doit de disposer. « Je me suis couché un soir, et l'idée de cette bibliothèque de Babel m'a traversé l'esprit », explique l'auteur. 

 

Premier réflexe : imaginer qu'un farfelu sur internet s'en est déjà chargé. Sauf que non. « La lecture de son histoire est déjà, à sa manière, un moyen d'entrer dans le monde des bibliothèques. Dans un sens, c'est une histoire d'horreur, mais je la ressens plutôt comme une comédie noire. Peut-être qu'il voulait juste rire. » (via Flavorwire)

 

 

 

C'est que l'établissement de Borges est censé contenir un nombre indéfini, et peut-être infini de ces galeries alvéolaires, et donc ne pas pouvoir les contenir, si elles sont infinies. Sauf qu'à un moment ou un autre, logiquement, on devrait arriver à la fin de la théorie, où tous les livres auront été écrits. « La chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres », de Mallarmé a toutefois quelques jours devant elle.

 

Basile précise qu'aujourd'hui, il faudrait plus d'un téraoctet (1000 Go), pour contenir un million de livres. Or, si les pages des ouvrages que l'on trouve dans la bibliothèque numérique ainsi créée sont convaincantes – dans la mesure où elles contiennent de combinaisons – l'exercice de programmation est toujours en progression.

 

À l'heure actuelle, le projet de Basile contient 1.024.640 volumes, et le catalogue continuera de s'accroître...  

 

On pourra s'amuser à cette adresse, à parcourir, chercher ou se laisser entraîner, dans le projet totalement insensé.