La faille du livre numérique : l'impulsion électromagnétique

Clément Solym - 16.02.2011

Zone 51 - Insolite - nucleaire - ebooks - electromagnétique


Que l'on se mette d'accord : en cas de problème type déferlante de météorite sur la terre, la loi sur le prix unique du livre numérique sera le cadet des soucis chez tout un chacun. Et papier comme ebook s'effaceront devant les droits de l'apocalypse, qui, c'est bien connu, s'essuie rarement les pieds sur le paillasson.

Pourtant, une autre apocalypse guette le lecteur numérique, dont les ebooks se comptent sur les doigts des mains des choeurs de l'armée rouge [NdR : Merci Pierre]. Une apocalypse de type Impulsion électromagnétique. Un point que n'a pas manqué de soulever Margaret Atwood, accompagnée de Charles Stack, durant les conférences Tools of Change, à New York. (via Galley Cat)

It's fun to stay at the Y-
IEM-CA

Prenons les choses dans le détail : selon Wikipedia, une IEM, ou EMP, en anglais, est « une émission d'ondes électromagnétiques brèves et de très forte amplitude ». Mais sa grande soeur, l'impulsion électromagnétique de haute altitude, résulte de la première, et succède, par exemple, à une explosion nucléaire.

En effet, toute forme de vie électronique est supprimée. « Le fonctionnement des appareils électriques et électroniques soumis à ce souffle électromagnétique est fortement altéré. De même, les signaux radioélectriques de faible longueur d’onde comme ceux des radars peuvent être fortement perturbés. La durée de ces perturbations peut s’avérer très longue. Selon l'United States Navy, « les bombes HPM peuvent aussi causer chez les humains, en perturbant les connexions neuronales, une perte de conscience temporaire, et/ou provoquer la mort”. »

Charmant.

Appliquée au territoire nord-américain, une telle déflagration couvrirait alors une large partie du territoire. Et évidemment, tout ce qui est iPad, NookColor, Sony Reader et consorts, seraient invariablement hors d'usage. Et les bibliothèques numériques, dès lors, absolument inutilisables. GalleyCat est même allé chercher un rapport du gouvernement fédéral faisant état des conséquences. (en savoir plus)


Une situation désastreuse. Mais en l'occurrence, Atwood faisait allusion à une IEM venant du soleil, pas au largage d'une bombe aux conséquences funestes.

Parce que, dans ce cas, on retomberait un peu sur la problématique des météorites s'écroulant en masse sur la terre. Lire en numérique ou en papier serait, sur l'instant, la dernière des préoccupations.

Après...