La famille lesbienne s'en tire : l'éditeur bat sa coulpe

Clément Solym - 05.11.2009

Zone 51 - Insolite - famille - lesbienne - éditeur


L'ouvrage de Lauren Myracle avait suscité une vaste polémique, notamment du fait que son éditeur Scholastic ne souhaitait pas le présenter dans les salons scolaires. En effet, on y trouvait plusieurs gros mots choquants pour un livre jeunesse, mais plus grave encore, l'héroïne, Mila, était éduquée par une famille... lesbienne.

« Avoir des parents de même sexe pour un enfant ne constitue pas une offense pour moi et ne devrait pas avoir à être purgé », avait rétorqué l'auteure.

Entre temps, l'éditeur était revenu quelque peu sur ses positions, tandis que l'auteure avait finalement accepté d'apporter quelques modifications. En même temps, on se demandera pourquoi avoir accepté de publier ce livre si c'est pour le pointer du doigt avec les associations homophobes - si, si, c'est le terme - et finalement refuser de le promouvoir dans des salons jeunesse et scolaires, certes. La peur des plaintes est une chose, ne pas assumer ses choix éditoriaux en est une autre.

Or, la force de la mobilisation a finalement fait changer la direction du vent, après que des milliers de manifestants ont signé une pétition en ligne, avec plus de 5000 signatures en moins de 48 heures. Retour définitif de l'éditeur, qui publiait alors un communiqué assurant ne pas vouloir faire de censure.

Et nouvelle position désormais : « Scholastic est fier de sa longue tradition qui a fourni des livres qui font appel à toute une gamme d'intérêts et de capacité de lecture chez les enfants, auprès des différentes cultures et communautés auxquelles nous nous adressons. Luv Ya Bunches en est un bon exemple. »

Langue de bois et discours d'hypocrite mis à part, cela signifie simplement que l'éditeur fait son mea culpa.