La Kankuamo Marquezi, une tarentule en hommage à Gabriel Garcia Marquez

Joséphine Leroy - 06.07.2016

Zone 51 - Insolite - Kankuamo marquezi tarentule - Gabriel Garcia Marquez - hommage araignée écrivain


Découverte dans les montagnes de Colombie, la Kankuamo Marquezi tire son nom d’une tribu indigène et de l’auteur, prix Nobel de littérature, Gabriel García Márquez. Pourquoi ? Les scientifiques qui ont mis la main dessus, prudemment, se défendent de trouver la prose de l’écrivain urticante, comme les poils de l’araignée...

 

 

 

En réalité, la Kankuamo Marquezi doit son nom à cette tribu des régions côtières du pays, dont la langue et la culture seraient particulièrement menacées. En revanche, il semble bien que l’attribution au romancier colombien ne soit que le fait d’un certain goût pour la littérature. 

 

On compte à ce jour plus de 800 espères de tarentules recensées dans le monde. Cette araignée a le don de se protéger des prédateurs, et autres contrariétés, en utilisant les poils urticants qui couvrent ses pattes. 

 

Contrairement à d’autres congénères qui frottent leurs pattes pour produire une boule de poils défensive, celle-ci dresserait ses poils au contact direct des attaquants. Pour de petits mammifères, le contact peut être littéralement mortel. 

 

Un hommage littéraire signé par les scientifiques Carlos Perafán, William Galvis, Miguel Gutiérrez et Fernando Perez-Miles, qui n’a en tout cas rien de venimeux. (via Zookeys)

 

Auteurs et personnages animent la biologie

 

Pour continuer dans cette veine, rappelons qu'Amy Tan a donné son nom à une sangsue, la Chtonobdella tanae, référence directe à l’une de ses œuvres.

 

Dans Saving Fish From Drowning, Noyade interdite dans la VF d’Annick Le Goyat, chez Buchet-Chastel, les protagonistes du roman sont confrontés aux sangsues, avec tout ce que cela implique de désagréments. 

 

Toujours aquatique, le romancier australien Tim Winton s’était vu honoré, puisque son nom est désormais associé à une nouvelle espèce de poisson.

 

« Quand j’ai entendu parler de ce petit poisson, l’écolo en moi s’est dit : “Je me demande de quel genre de poisson il s’agit, ce qu’il fait, où il vit.” Et le beauf en moi s’est dit : “Je me demande quel goût il a” », a plaisanté l’auteur.

 

Mais Garcia Marquez ne sera pas seul à voir son nom associé à un arachnide. Le personnage de Sméagol/Gollum, que l’on retrouve dans Le Seigneur des Anneaux de JRR Tolkien, a lui aussi prêté son nom à la Landumoema smeagol. Une araignée aveugle, grande première, assuraient les scientifiques, mais qui, surtout, vit dans un environnement proche de celui de Gollum : les grottes et souterrains de la région de Minas Gerais, au Brésil.

 

Et bien entendu, le plus grand hommage restera celui, indirectement, attribué à Lovecraft : une bactérie, découverte dans le système digestif de termites, s’est vu attribuer le nom de Cthulhu, la célèbre divinité créée par l’écrivain.