La machine qui échange les cadeaux de Noël pourris contre les livres géniaux

Nicolas Gary - 21.12.2015

Zone 51 - Insolite - cadeaux Noël - livres lecture - Allemagne édition


Ah, les cadeaux qui attendent au pied du sapin, chaque 25 décembre, et dont on se demande comment il sera possible de s’en débarrasser discrètement... Eh bien une société allemande vient de trouver un moyen efficace. Du 28 au 30 décembre, elle s’apprête à promener une grosse machine qui échangera un cadeau pas top, contre un bouquin super ! La classe.

 

Bastei Lübbe est un éditeur et associé au revendeur Hugendubel, il a mis au point la grosse machine que voici. 

 

 

 

Cette dernière fonctionne assez simplement : il suffit de jeter un jouet, objet, vêtement, bref, un présent indésirable, puis de sélectionner sur l’écran le livre contre lequel on souhaite l’échanger. La première apparition de la machine s’effectuera le 28 décembre dans un gros centre commercial de Munich, où se trouve l’une des boutiques de Hugendubel.

 

Par la suite, on la retrouvera le 29 à Ingolstadt, et le 30 à Nuremberg. Sept titres phares du catalogue de Bastei Lübbe seront proposés, et l’ensemble des cadeaux ainsi récoltés ira à des organismes de bienfaisance. 

 

En voici la liste des ouvrages proposés : 

 

Rebecca Gablé: Das Lächeln der Fortuna

Ethan Cross: Ich bin die Nacht

Petra Hülsmann: Hummeln im Herzen

Sarah Lark: Im Land der weißen Wolke

Cassandra Clare: Magisterium – Der Weg ins Labyrinth

Diana Amft: Die kleine Spinne Widerlich

Sabine Städing: Petronella Apfelmus

 

L’idée est splendide, puisque l’on peut échanger n’importe quoi, indépendamment du prix de l’objet contre un livre avec la Geschenkeumtauschautomat – littéralement, ou presque, machine à changer les cadeaux. « Les ouvrages sont tout simplement mes meilleurs cadeaux au monde et la machine de transformation est une merveilleuse manière de faire », assure Ricarda Witte-Masuhr, directrice du marketing de Bastei-Lübbe. « C’est un excellent exemple de notre bonne coopération avec les éditeurs », estime pour sa part Nina Hugendubel, dans un communiqué de presse.