Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La meilleure tasse de thé au monde, par Orwell et Douglas Adams

Clément Solym - 08.07.2013

Zone 51 - Insolite - tasse de thé - George Orwell - Douglas Adams


Toujours dans la redécouverte des grandes perles culturelles, Open Culture nous invite à prendre une tasse de thé avec une sorte de Chapelier Fou et de Lièvre de Mars. George Orwell, l'incontournable, et Douglas Adams, l'homme qui fait voyager, Guide en main, dans l'espace, étaient deux amateurs de thé. Et à ce titre, assez vigilant à la qualité de ce qu'ils pouvaient boire...

 

 

 Tea

chumsdock, CC BY-SA 2.0

 

 

D'un côté, il existe cet essai d'Orwell, assez peu connu, réunissant différentes réflexions sur l'idéologie, le colonialisme, les abus de langage, les crimes et les punitions qui doivent en découler... et ce qui est une vraie bonne tasse de thé. Un plaisir que les deux auteurs partagent évidemment de par leurs origines so british.

 

Dans ce livre, un chapitre, “A Nice Cup of Tea”, réunit les conseils et les recommandations pour bien réussir sa boisson chaude. Le texte avait été publié dans Evening Standard en janvier 1946, et relate en onze points, les bonnes manières à respecter. Thé indien ou thé de Ceylan, bouilloire ou théière, durée de l'infusion, avec ou sans sucre : autant de petites choses à savoir pour briller en société.

 

D'ailleurs, conseil suprême : toujours commencer sa journée par une bonne tasse de thé, avec du lait demi-écrémé, que l'on doit verser dans sa tasse AVANT d'y mettre le thé. Mécréants !

 

L'autre écrivain qui se penche sur la question, c'est le fameux auteur du Guide du voyageur galactique. Sa contribution à la dégustation du thé n'est pas des moindres. « Allez chez Mark & Spencer, et achetez un paquet de Earl Grey. » Cela ressemble à une injonction plus qu'à un conseil, mais la suite est minutieuse : il faut que « l'eau soit bouillante et pas bouillie, quand elle est versée sur les feuilles de thé ». 

 

Ensuite, retrouvant les recommandations d'Orwell, Adams invite à verser le thé avant, « parce que si vous versez le lait dans une tasse de thé chaud, vous allez l'ébouillanter ». Effectivement, on se croirait comme Alice devant les deux buveurs de thé du pays des merveilles.

 

D'ailleurs, micro jeu-concours : pourquoi le Lièvre de Mars est-il fou ? Un sachet de Earl Grey aux 10 lecteurs qui nous envoient la bonne réponse. (à adresser à ao[@] actualitte.com)