Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Révolution digitale dans l'édition : on a mis le doigt dessus ?

Clément Solym - 24.06.2011

Zone 51 - Insolite - revolution - digitale - numerique


Il faut prévoir la multitude de cheminements de la pensée, répondre aux exigences du lecteur, et s'assurer que l'on propose en permanence une oeuvre pertinente. Un programme magnifique, qui fait donc entrer de plain-pied dans la Révolution digitale.

Le message provient de la petite filiale d'Editis, Place des éditeurs. Il est fort, bon, blond, sent bon le sable - marketing - chaud... « Le monde évolue pour l'édition, un nouvel écosystème est à venir. La révolution digitale est déjà faite et elle donne le vertige, renverse les valeurs, déplace les curseurs, change l'ordre des choses, il faut changer d'habitudes. »

Tout cela pour démontrer l'intérêt de la plateforme de vente directe des mobinautes - on ne parle plus de lecteur. « La révolution digitale, c'est celle de la proximité », ajoute la voix-off... De l'auteur au lecteur et de l'auteur à l'éditeur... Pas certain.


Et pour ce qui est d'accompagner le livre vers son avenir, oui, évidemment... En refusant par exemple de commercialiser ses ebooks sur l'iBookstore ? Ou alors, avec une politique tarifaire excessive ? Voire peut-être en blindant de DRM ses livres numériques ?

Mais peut-être que l'on confond tout simplement : quand on parle de révolution digitale, en français, c'est pour désigner une rotation complète relative au doigt ? Oui, parce qu'il n'y a de digital que les empreintes, jusqu'à preuve du contraire.

Ce qui explique que l'on passe à côté de la révolution numérique. Quant aux libraires... (via Aldus)